Partager

Outre les projets de cimenterie de Gangonterie (cercle de Bafoulabé) et Hombori (Mopti), une nouvelle cimenterie intégrée sera construite à Mayel (cercle de Nioro du Sahel) par la Société Ndiaye et frères (SNF-SA), de droit malien. La réalisation de ce troisième projet de cimenterie permettra au Mali de couvrir ses besoins actuels de consommation en ciment estimés à 1,5 million de tonnes par an.

Le ministre du Commerce, des Mines et de l’Industrie, Ahmadou Touré, et le PDG du groupe SNF-SA, Seydou Ndiaye, ont paraphé mercredi après-midi une convention d’établissement pour l’implantation d’une cimenterie intégrée à Mayel (Commune rurale de Diaye Coura, cercle de Nioro du Sahel, région de Kayes).

La signature de cette convention intervient après la signature en 2009 de la convention de la Société West African Cement (Wacem-SA) pour la réalisation d’une cimenterie intégrée à Gangonterie (cercle de Bafoulabé) et d’une unité à Dio (cercle de Kati), et celle de DCI en 2010 pour l’exploitation de calcaire de Hombori.

Selon le ministre Ahmadou Touré, la réalisation des trois projets de cimenterie permettra de couvrir les besoins actuels de consommation du pays en ciment qui sont estimés à 1,5 million de tonnes par an. La société Ciment du Mali SA (Cima-SA) sera réalisée à Mayel dans un délai prévisionnel de 24 mois. Elle produira 608 639 tonnes de ciment par an.

« Nous ne ménagerons aucun effort pour que notre ciment soit à la portée de tous les Maliens au prix imbattable de 80 000 F CFA la tonne et sur tout le territoire national avant la fin de l’année 2014″, s’est engagé Seydou Ndiaye. Selon lui, l’usine va générer plus de 11,7 % de taux de valeur ajoutée dans l’économie nationale avec 226 emplois permanents et 450 emplois temporaires.

La réalisation de la cimenterie coûtera 71,2 milliards de F CFA, financés à 37,50 % par des capitaux empruntés.

Sidiki Doumbia

Les Echos du 28 Mai 2012