Partager

Les activités criminelles des deux trafiquants ont été découvertes grâce à la vigilance d’un voisin de quartier. Celui-ci a donné l’information à la brigade de recherche. Le grappin a été ainsi mis sur Charles Kouamé et sa complice. Le coiffeur avait en sa possession 5 briques de chanvre indien. Ce stock lui aurait été livré par Aïcha Bamba, sa maîtresse et complice.

L’inspecteur divisionnaire Souleymane Fofana, l’adjudant chef Daouda Soumano, l’adjudant Yacouba Samaké et le sergent chef Idrissa Diallo se sont rendus au domicile de la dame Aïcha Bamba. Là, ils ont saisi un sac en jute contenant 22 briques de chanvre indien. Le total de la drogue saisie sur les deux délinquants s’élève à 27 briques pesant 54 kg.

Interrogée à son tour, Aïcha Bamba donna le nom d’un certain Koffi, un citoyen ghanéen résidant à Bamako. Elle assura à la police que les 22 briques saisies étaient la propriété de ce Koffi. Les policiers connaissent bien cette stratégie de diversion. Aucun dealer n’avoue, en effet, être le propriétaire de la drogue saisie sur lui en flagrant délit. Et les noms de complices donnés sont la plupart du temps fictifs.

La brigade de recherche et de renseignement de Niono poursuit l’enquête. Elle compte rapidement démanteler un réseau opérant dans la zone rizicole. Pour l’instant, Charles Kouamé et Aïcha Bamba méditent sur leur sort au commissariat de police de Niono.

Cette opération est la première du genre depuis l’ouverture du commissariat de police de Niono en août 2004. Le commissaire divisionnaire Bougounou Sanogo a lancé un appel à la population afin qu’elle collabore étroitement avec les services de sécurité. Cet appui aidera à mettre hors d’état de nuire les malfrats opérant dans le cercle de Niono.

C. O. DIALLO – AMAP-Niono | Essor

1 novembre 2007