Partager

La diva du Ganadougou Mamou Sidibé, en collaboration avec la mairie de la Commune rurale de  Niéna, a animé une conférence de presse le samedi 13 janvier 2018 à la Maison de la presse pour annoncer le lancement officiel de la 2e édition du Festival international « Festi-Sente ». L’accès à l’eau potable sera au cœur de cet événement.
Le thème de cette 2e édition est « l’accès à l’eau potable comme facteur de réduction de la pauvreté ». L’objectif, selon Mamou Sidibé, est de contribuer au développement du Ganadougou.

« Ce festival vise à revaloriser l’ensemble des pas de danses et genres musicaux dans le terroir, liés au travail de la terre, à la bravoure, aux connaissances occultes, aux funérailles. Il sera une opportunité pour les milliers de festivaliers de découvrir des pas de danses du terroir et ses instruments musicaux. Les sites touristiques de la localité seront visités par les participants. Ce sera aussi le lieu pour les festivaliers de découvrir les accoutrements mystiques y afférents surtout ceux des chasseurs », a détaillé Mamou Sidibé.

Le représentant du maire de Niéna, Seydou Togola, a assuré que les onze maires sont engagés pour la réussite de ce festival. « Tous les villages de Niéna sont à pied d’œuvre pour que cette 2e édition soit à la hauteur. Le problème de sécurité ne fera pas l’objet des préoccupations », a-t-il assuré. L’artiste a invité les populations de Ganadougou à s’approprier de ce festival.

Mamadou Lamine Diarra, chargé de la communication du festival, a invité les partenaires techniques et financiers de fournir plus d’effort pour le développement de Niéna.   

Festi-Sente 2018 sera riche en activités avec l’organisation de conférence-débats, des expositions artisanales et des produits agroalimentaires, des concerts moderne et traditionnelle,  des animations folkloriques, des visites de sites touristiques réhabilités de la Commune rurale de Niéna.

Ce festival se veut un espace pour renforcer la cohésion sociale au sein des communautés, à l’essor socioéconomique et culturel dans la Commune de Niéna.

Adama Diabaté, Stagiaire
Du 16 Janvier 2018