Partager

web-67.jpgEn quelques minutes, la fille avait la tête presque nue avec par-ci, par-là, des touffes de cheveux hérissés ou des mèches solitaires ayant échappé aux mandibules des ciseaux. Dès qu’il eut fini de la scalper de cette triste façon, l’homme la lâcha pour se tourner vers l’assistance pendant que la fille prenait les jambes à son cou pour disparaître dans le marché tout à côté. A quelques personnes qu’il avait reconnues dans la foule, l’homme expliqua que la fille venait de recevoir la monnaie de la pièce qu’elle lui avait donnée.

A vouloir le prendre pour un nez percé, c’est elle qui se retrouve avec une tête nue.

A cause de cette fille-là, il avait passé le plus mauvais 31 Décembre de sa vie. Ils s’étaient connus quelques semaines auparavant, et depuis ce fut la parfaite entente entre eux. Et lorsqu’il lui proposa de réveillonner ensemble, elle accepta en y mettant toutefois une condition : l’habiller et la coiffer de neuf. Il accepta sachant bien ce que cet imprévu pouvait causer comme désastre dans sa caisse de petit commerçant. Se disant que sortir toute la nuit du 31 décembre avec cette nouvelle copine qui, de surcroît a physiquement du répondant, valait bien quelques sacrifices, il mit et remit la main à la poche.

Les chaussures, la jupe, la robe et la coiffure lui coûtèrent près de 30000 F CFA. Mais qu’importe, si l’on mange des omelettes, c’est que des œufs ont été cassés… Et cette fille-là, il allait la « dévorer » (au figuré bien entendu) en cette nuit du 31 décembre. Et cette nuit-là justement, elle lui donna rendez-vous dans un maquis qu’ils avaient l’habitude de fréquenter. Comme convenu il y était à 21 heures. Elle, pas. Alors, il se mit à l’attendre avec l’espoir qu’elle ne tarderait pas.

Mais elle tardait à venir ; d’ailleurs il sut qu’elle ne viendrait pas lorsqu’à minuit, il se retrouva assis seul alors que les nombreux couples autour de lui dans une explosion de joie, se congratulaient et se souhaitaient plein de bonnes choses pour la nouvelle année. Il se leva, enfourcha sa motocyclette et rentra directement chez lui fort déçu et se demandant ce qui avait bien pu l’empêcher de venir à leur rendez-vous. Le lendemain, l’un de ses amis à qui il racontait sa mésaventure, jura avoir vu la fille dans l’une des boîtes de nuit de la ville.

Inutile de préciser qu’elle n’était pas seule et qu’elle s’amusait comme une folle. Dès cet instant, le petit commençant résolut de se venger. Voici pourquoi avec sa paire de ciseaux, il l’a recherchée et il la recherche encore car après les cheveux, il vise maintenant la robe, la jupe et même les chaussures. Alors, mademoiselle si vous ne pouvez l’éviter, allez tout simplement lui remettre ces vêtements de peur qu’il ne vous déshabille en public. Même si vous le méritez, je ne le vous souhaite pas.

Sacré Chédou OUEDRAOGO | Sidwaya

20 novembre 2007