Partager

L’Afrique du Sud se préparait au pire lundi, réalisant que Nelson Mandela, hospitalisé depuis désormais 17 jours et « toujours dans un état critique », livrait sans doute son dernier combat, alors que les médias du monde entier affluaient à Pretoria. Nelson Mandela « est toujours dans un état critique à l’hôpital. Les médecins font tout leur possible pour s’assurer de son bien-être et de son confort », a déclaré lundi le chef de l’Etat Jacob Zuma devant la presse internationale à Johannesburg. Le héros de la lutte contre l’apartheid doit fêter ses 95 ans le 18 juillet. Mais il est victime d’une infection pulmonaire récidivante qui le fait souffrir depuis 02 ans et demi et a entraîné son hospitalisation à 04 reprises depuis décembre. Dimanche soir, la Maison Blanche avait immédiatement réagi en adressant « pensées et prières » vers Pretoria, alors que le président Barack Obama est attendu vendredi soir en Afrique du Sud. Jusqu’à dimanche soir, les nouvelles de la santé de Mandela émanant de la présidence où de la famille étaient rassurantes, la rumeur annonçant déjà sa sortie de l’hôpital. Ses problèmes pulmonaires sont probablement liées aux séquelles d’une tuberculose contractée pendant son séjour sur l’île-prison de Robben Island, au large du Cap, où il a passé 18 de ses 27 années de détention dans les geôles du régime raciste de l’apartheid. Mandela a été le premier président noir de son pays, un dirigeant de consensus qui a su gagner le cœur de la minorité blanche dont il avait combattu la mainmise sur le pouvoir. AFP.