Partager

« Les médecins ont terminé les examens, et ceux-ci ont révélé le réveil d’une ancienne infection pulmonaire, pour laquelle Madiba (non clanique de Mandela, ndlr) reçoit un traitement approprié auquel il réagit bien », a indiqué la présidence mardi matin dans un bref communiqué. Il s’agit de la première information officielle sur la nature des problèmes de santé du prix Nobel de la Paix 1993, qui a passé 27 ans de sa vie dans les geôles du régime raciste de l’apartheid, avant d’être libéré en 1990 et de devenir président en 1994. « Les infections pulmonaires sont l’un des problèmes les plus courants lorsqu’on prend de l’âge, cela n’a rien d’inhabituel », a expliqué à l’AFP le Dr Mark Sonderup, vice-président de l’ordre des médecins sud-africains. « Mais toute complication de santé chez les sujets très âgés est potentiellement un motif d’inquiétude ». Mandela avait déjà été hospitalisé en janvier 2011 pour une infection de même nature, liée à une tuberculose contractée lors de son emprisonnement au bagne de Robben Island (sud-ouest), où il a passé 18 de ses années de captivité. A l’époque, toute l’Afrique du Sud, la « Nation Arc-en-Ciel », avait été comme saisie de panique, découvrant soudain que l’icône nationale, objet d’un véritable culte dans son pays, n’était pas immortel. Depuis samedi, les sources officielles se contentaient de dire que Mandela allait bien. Mardi matin, l’épouse de Mandela, Graça Machel, a dit dans une une interview à la chaîne de télévision d’information eNCA qu’il est pénible de le voir « prendre de l’âge ». AFP