Partager

meguetana1.jpg
La présidente de la Fondation pour l’enfance y a fait le déplacement pour remettre aux populations une importante donation : 3 plates-formes multifonctionnelles, 7 moulins, du matériel de maraîchage, 3 lots de matériel médico-chirurgical pour les maternités rurales, des fournitures scolaires et des équipements sportifs pour les jeunes de la commune.


Le coût total de ces dons est estimé à environ 20 millions de Fcfa.

Néguéla est l’une des 37 communes rurales que compte le cercle de Kati. Elle est limitée à l’est par les communes de Dio-Gare et Doumbila, au sud par les communes de Siby et Sobra, au nord par les communes de N’Tjiba et Diébougou, à l’ouest par Kassoro avec le fleuve comme limite naturelle.

Cette commune rurale est constituée de 17 villages et 13 hameaux de culture abritant une population estimée à 11 635 habitants disséminés sur un territoire de 800 kilomètres carrés. La population de la commune, dont le chef-lieu est situé à 61 kilomètres au nord-ouest de Bamako, est majoritairement composée de Bambara, et comprend aussi des Malinké et des Peuhls.

Le maire Nouhoum Diarra n’a pas caché son émotion en souhaitant la bienvenue à l’épouse du président de la République. Pour lui, cette visite renforce les relations humaines entre la commune et la Fondation pour l’enfance, dont les actions répondent aux aspirations les plus profondes du peuple malien.

Le représentant des 17 chefs de village de la commune, Djouldé Sow, a abondé dans le même sens en déclarant Mme Touré Lobbo Traoré « citoyenne à part entière » de la communauté. « L’espoir de la commune Bossofala repose sur les enfants que vous défendez avec tant de dévouement« , a assuré le chef de village.

Le sous-préfet de Néguéla a pour sa part insisté sur l’impact positif qu’aura le matériel offert sur la vie des femmes, en soulageant ces dernières dans certaines de leurs tâches ménagères et en augmentant leurs revenus.


À une profondeur de 25 – 35 mètres :

C’est également cette retombée positive sur l’existence de ses militantes qu’a mis en exergue la présidente de la Coordination des femmes de la commune, Mme Aoua Diallo. Pour elle, l’implantation de la plate-forme dans sa localité va non seulement rendre possible les gains de temps et d’énergie, mais aussi procurer et augmenter les revenus, améliorer la santé et l’éducation et renforcer les capacités de gestion des femmes.

Les différents intervenants n’ont pas laissé échapper l’opportunité d’exposer à l’illustre hôte les difficultés qui assaillent encore leur quotidien, dont la plus préoccupante reste le manque d’eau potable. Ici, il faut aller jusqu’à 25 – 35 mètres pour trouver le précieux liquide et tout le village n’est alimenté que par quelques puits à grand diamètre.

« Chaque jour, à 4 heures du matin déjà les femmes se bousculent devant les puits du village à la recherche de l’eau. Cette situation a une conséquence directe sur la scolarisation des filles qui restent à la maison pour aider leurs mères dans les tâches domestiques« , a témoigné Mme Aoua Diallo.

A cela, il faut ajouter le manque de cantine scolaire. Des centaines enfants venant des villages voisins passent la journée à l’école de Néguéla le ventre creux. L’extension, la clôture du centre de santé de Néguéla et sa dotation en ambulance pour faciliter l’évacuation des cas d’urgence, la connexion de la commune au réseau téléphonique mobile et la couverture radio et télévisuelle ont été également plaidées.

Les enfants par la voix d’une petite porte-parole ont sollicité la clôture de leur école qui se trouve dans une dangereuse proximité avec la route bitumé et la reconstruction rapide de l’école de Néguébabougou dont les classes ont été détruites par une violente tornade le 5 mai dernier.

La présidente de la Fondation pour l’Enfance a pour sa part remercié les habitants de la commune pour l’accueil et l’honneur dont elle et sa délégation ont fait l’objet. Elle a par ailleurs pris bonne note des différentes sollicitations et a promis de faire de son mieux pour y répondre. Mme Touré a par ailleurs rendu une visite de courtoisie aux notabilités.

Celles-ci ont fait des prières pour que solution soit trouvée aux grands défis de pays tels que la situation dans la Région de Kidal, la crise de l’école et la conjoncture internationale difficile.

Mme Touré Lobbo Traoré était accompagnée par le gouverneur de la Région de Koulikoro, Soungalo Bouaré, le préfet de Kati Ibrahima Sory Sylla, ainsi que les députés du cercle de Kati. Étaient également présents les chefs de 13 villages que composent la commune, les épouses des ministres et les ressortissants de Néguéla venus de Bamako.


Doussou DJIRÉ

14 Juillet 2008