Partager

Elle est bien dure cette situation qui, à l’heure actuelle, se présente au Maire sortant de la Commune V. En effet, la menace (pourrait-on dire) qui plane sur Demba Fané (puisque c’est de lui qu’il s’agit) est devenue de plus en plus si pesante et pressante qu’il commence sérieusement à le désespérer depuis l’annonce des résultats du scrutin du 26 Avril 2009, au terme duquel l’ADEMA-PASJ, deuxième par le score, s’est positionné pour lui retirer ledit poste de Maire.

Aussi, pressentant le danger politique que cela représente, et pour la personne du Maire Demba Fané, et pour le parti de la “Poignée de mains“, le fondateur de l’URD, Soumaïla Cissé, profitant d’un séjour à Bamako, se serait investi en personne auprès de responsables de partis ayant compéti au jeu électoral pour que le fauteuil du Maire revienne encore à son parti. Dans cette tentative, le mentor de l’URD aurait échoué, dit-on, car partout où il aurait passé, on lui aurait signifié que seule la base doit décider du choix des conseillers élus (vers la fin du mois dernier).

Il est à rappeler que la Commune V était la seule du District où la liste URD avait pu s’imposer en décrochant le plus grand nombre de sièges. En cela, le parti de Soumaïla Cissé était suivi par la liste ADEMA-PASJ conduite par Boubacar Bah dit “Bill“. Or, comme on peut facilement l’imaginer, ce dernier aura du mal à admettre, voire même à supporter que le fameux poste de Maire lui échappe après ce succès qu’il a remporté et surtout, après le triste souvenir qu’il a tiré des élections municipales de 2005 où il avait été élu Maire, avant d’être victime d’un sale complot ourdi par ses adversaires politiques.

Aussi, au regard des enjeux dudit poste (de Maire), il sera difficile d’imagine que “Bill” renoncera à mener jusqu’au bout son combat pour la réalisation de sa seule ambition du moment : être réélu Maire de la Commune V. Cela est d’autant plus vrai qu’à la tête de liste de l’ADEMA (au scrutin du mois dernier), la situation se présente, en terme de résultat à atteindre, comme un défi à relever par tous les moyens.

Malgré tout, ou malheureusement, depuis la fin du premier mandat de l’ADEMA jusqu’à l’avènement de la démocratie, et où l’on se rappelle qu’il avait été choisi pour être un représentant de la Commune à l’Hémicycle, le cadre sur qui compte le parti de l’Abeille, en l’occurrence, Boubacar Bah “Bill”, n’a toujours pas pu s’imposer en Commune V.

Et depuis la fin de cette époque, il n’a vécu et connu qu’une traversée du désert sur la scène politique. Car, en plus de n’avoir pas eu la chance d’être choisi pour représenter son parti dans un gouvernement, “Bill” n’a pas non plus fini de connaître la mésaventure politique, particulièrement en Commune V où il assure le contrôle de la structure de son parti.

Pour rappel, au renouvellement de ladite structure, il avait batailler durement avant de finir par s’imposer. Toute chose qui lui avait été malgré tout facilitée par l’appui dont il avait bénéficié venant du Bureau Politique National (BPN) de son parti, qui entrevoyait sa part de responsabilité si jamais “Bill” venait à être mis à la touche.

C’est pour toutes ces raisons que la tête de liste de l’ADEMA-PASJ sent qu’il à intérêt à tout mettre en oeuvre pour occuper le poste tant convoité de Maire.

Le Bureau Politique National du parti de la “Poignée de mains“ se montrera-t-il alors disposé à accompagner “BilI”, et cela, en mettant tous les moyens qu’il faut? C’est tout cela qui, à l’heure actuelle, inquiète au plus haut point le maire sortant, Demba Fané, qui tient pourtant mordicus à son fauteuil.

A cet effet, l’intervention de Soumaïla Cissé doit être comprise par tout le monde, y compris les adversaires politiques du Maire sortant. Même si cette intervention a été qualifiée “d’immixion dans des affaires qui lui sont étrangères”.


Laya DIARRA

12 Mai 2009