Partager

Dans le cadre du règlement du conflit foncier qui oppose les populations frontalières des villages de Siradiouba et Dalagoué, une délégation malienne s’est rendue les 5 et 6 mai à Madiana (Guinée) pour y rencontrer les autorités préfectorales.

Là-bas, la délégation malienne devait s’entretenir avec les autorités administratives guinéennes afin de trouver des réponses au conflit foncier qui perdure et qui a déjà fait des victimes de part et d’autre. La visite de la délégation malienne s’inscrivait dans le cadre des rencontres périodiques recommandées à Sélingué en août 2007 à l’issue des pourparlers entre les ministres maliens Kafougouna Koné (Administration territoriale et Collectivités locales), Sadio Gassama (Sécurité intérieure et Protection civile) et leur homologue guinéen chargé de l’Intérieur et de la Sécurité, Dr. Mamadou Beau Kéita.
Cette rencontre au niveau préfectoral qui était considérée comme une occasion de jeter de nouveaux jalons pour que la paix revienne le long de la frontière, a malheureusement échoué. Pis, la délégation malienne à la frontière guinéenne a failli essuyer des tirs d’éléments des forces de sécurité guinéennes.

Soufflet

Selon des témoins, les membres de la délégation malienne ont passé un mauvais quart d’heure à la sous-préfecture de Madiana (Guinée). Alors que les autorités administratives guinéennes affirmaient n’être pas informées de la tenue à Madiana d’une quelconque rencontre (« ce qui est totalement faux », selon une source), les gardes frontaliers, eux, reprochaient aux éléments de l’escorte malienne d’avoir pénétré sur le sol guinéen avec leurs armes. N’eût été la souplesse de la délégation malienne, racontent nos sources, il y aurait eu des corps à corps…

Déçue du comportement de nos voisins et de leur volonté affichée de ne point s’investir dans la résolution du problème posé, la délégation malienne est retournée. L’échec de cette rencontre au niveau préfectoral entre les deux parties compromet sérieusement la tenue du forum intercommunautaire que l’Association pour le développement du cercle de Yanfolila (Adcy) se proposait d’organiser dans moins d’une semaine. Ce forum intercommunautaire devrait rassembler les chefs traditionnels des cantons le long de la frontière afin de chercher les voies et moyens idoines pour mettre un terme au conflit.

A noter que trois députés faisaient partie de la délégation conduite par le préfet de Yanfolila.

Denis Koné et
Adama Kodjo (stagiaire)

08 mai 2008