Partager

De nouvelles arrestations ont été faites par la justice les derniers jours, à en croire le parquet de Bamako. « Les ordres de mise à disposition qui sont passés avant le mardi 5 novembre 2013 ont concerné quelques militaires. Ceux-ci ont été ensuite placés sous mandat de dépôt », a annoncé hier le procureur général près la Cour d’appel de Bamako, Daniel Tessougué qui assure la procédure suit normalement son cours et il n’y a pas de blocage contrairement aux rumeurs qui circulent dans la presse. « Il ne peut pas avoir un blocage. Le principe est que la loi est égale pour tout le monde. En cas de blocage, je saisirai les autorités compétentes afin que la justice puisse pleinement jouer son rôle dans cette affaire au nom du principe de la séparation des pouvoirs », a-t-il rappelé.

Suite à une mutinerie survenue le 30 septembre dernier à Kati, l’Etat-major a lancé une opération baptisée Saniya pour désarmer les mutins, rétablir l’ordre et la sécurité dans cette ville, véritable poudrière de l’armée malienne. Les opérations conduites par le Colonel Jean Elysée Dao appuyé par un groupement tactique de la garde nationale, une unité de la gendarmerie et des forces spéciales du Général Didier Dacko venues de Gao, ont permis le désarmement des mutins et l’arrestation d’une dizaine d’entre eux. Beaucoup d’autres ont fui.

Une enquête est ouverte par la gendarmerie pour traquer tous les auteurs et leurs complices. Mais, beaucoup ont disparu depuis lors à l’instar du Colonel Youssouf Traoré.

Rassemblés par A Diakité

L’Indépendant du 08 Novembre 2013.