Partager

C’est l’un des proches du capitaine Amadou Konaré qui a dirigé lundi dernier, la mutinerie de la trentaine de soldats.

Ce proche d’Amadou Konaré semble au service de ce dernier caché dans l’ombre pour tirer les marrons du feu. Nous n’avons pas son identité exacte au moment où nous mettons sous presse. Le capitaine Konaré serait très mecontent pour n’avoir pas bénéficié des grades exceptionnels attribués, à tour de bras, à certains de ses compagnons de l’ex junte.

C’est pourquoi une trentaine de militaires subalternes et autres sous officiers, proche du colonel Youssouf Coulibaly (qui était d’ailleurs radié de l’arme, sous ATT) et du capitaine Amadou Konaré, celui-là même qui était le porte-parole de l’ex-Cndre, se sont emparés lundi dernier, des bureaux du comité de suivi de reforme des forces de défense et de sécurité où se trouvaient un certain Amadou Haya Sanogo promu général de corps d’armée et son chef de cabinet le colonel Mohamed El Habib Diallo.

Se sentent léser par la situation de promotion exceptionnelle dont a bénéficié certains de leurs chefs, les mutins se sont mis à tirer partout blessant le chef de cabinet de Sanogo. Selon une source, il aurait même été enlevé par les mutins. Il serait grievement blessé.

Sanogo serait introuvable et ses proches ont pris la poudre d’escampette depuis avant-hier lundi dans la matinée.

Aliou Touré

Le Matin du 3 Octobre 2013