Partager

Dans les années 1920, la musique hawaïenne a connu un succès phénoménal en Europe. Dans les années 1940 et 50, ce fut au tour des musiques des Antilles (le mambo, le cha-cha-cha et le calypso) de connaître un grand succès grâce notamment à Harry Belafonte. A partir de 1970, les musiques non occidentales deviennent une référence permanente pour de nombreux artistes occidentaux car ils y trouvent une intarissable source d’inspiration. En 1973, le reggae triomphe avec Bob Marley avant l’entrée en scène des musiques africaines.

Les années 1980 sont marquées par l’émergence en France, et plus spécialement à Paris, de nombreuses stars africaines. Il s’agit notamment des Manu Dibango, Youssou N’Dour, Alpha Blondy, Salif Kéita, Nahawa Doumbia, Mory Kanté, Franco ou Papa Wemba. Cette génération a ouvert la voie à de nouvelles dont les têtes d’affiche ont été, entre autres, Ali Farka Touré, Boubacar Traoré dit Kar-Kar, Oumou Sangaré, Kofi Olomidé, Meiway, Ismaël Lô, Abdoulaye Diabaté, Rokia Traoré, Magic System, Saly Nyolo…

Leurs musiques, pourtant bien ancrées dans les traditions ancestrales du continent africain, font preuve d’une modernité qui séduit des musiciens occidentaux comme Peter Gabriel ou Paul Simon. Etiquetées « musiques du monde », elles obtinrent là leur première reconnaissance publique à l’échelle internationale.

D’autres genres musicaux comme le raï algérien ont énormément profité de ce succès. Né au début du 20e siècle, il triomphe dans les années 1980 en modernisant des airs traditionnels du Maghreb grâce à des instruments électroniques. Ses principaux interprètes sont Cheb Mami, Cheb Khaled, Cheb Sahraoui et Cheb Khader.

Le reggae africain avec Alpha Blondy, Tiken Jah Fakoly et Lucky Dube (assassiné le 11 octobre 2007) s’est aussi fait une fantastique renommée dans le showbiz parisien, voire occidental. Le zouk des Antilles est également particulièrement populaire à cette période, grâce à des groupes mythiques comme Kassav, Expérience 7 ou Zouk Machine.

D’autres styles comme la morna de Cesaria Evora ont contribué à faire la renommée des musiques du monde en Occident, notamment en France. Avec d’ailleurs la multiplication des échanges, ce concept est devenu une coquille vide.

En effet, les traditions musicales du monde entier sont désormais des sources d’inspiration et des modèles pour les musiciens occidentaux (américains et européens). Aujourd’hui, presque toutes les musiques, y compris les musiques électroniques comme la techno, font appel à des sonorités étrangères et à des rythmes folkloriques.

En dehors des musiques africaines, d’autres continents ont triomphé dans le showbiz en Europe. Parmi les musiques et les artistes les plus en vogue en Occident figurent la musique du sous-continent indien, dont les principaux représentants sont l’Indien Ravi Shankar et le Pakistanais Nusrat Fateh Ali Khan. On ne saurait non plus oublier la musique arabe avec la sublime et l’inoubliable Egyptienne, Oum Kalsoum, et la légendaire Libanaise, Fayrouz.

La musique latino-américaine, avec les Portoricains Tito Puente et Willie Colón et les Cubains Celia Cruz, Compay Segundo et Ibrahim Ferrer ont également eu leur temps de gloire. Tout comme la musique celtique, qui parvient à séduire le grand public par sa dimension à la fois festive et mystérieuse.

Moussa Bolly

1er novembre 2007.