Partager

Il est plus qu’évident que l’art notamment la musique est une passion pour le fils aîné du célèbre griot-chanteur Abdoulaye Diabaté. Ibrahim Bah Karamoko dit Iba Diabaté, puisqu’il s’agit de lui, a depuis le lundi 12 mars un nouvel album sur le marché discographique.

Après Mouna (pourquoi ?), sortie en 2007, «A Barika» (autrement dit Merci à Dieu) est le titre du second album d’Iba Diabaté, disponible sur le marché depuis le lundi dernier. La production de cet album, selon un manager proche de la famille Diabaté, Mamoutou Keïta, a coûté au moins 18 millions à l’artiste qui vient de célébrer ses 30 ans, le 9 mars 2012. «C’est une folie», a-t-il ajouté lors d’une conférence de presse le 10 mars dernier.

jpg_iba-diabate.jpg«Je ne savais pas au début que je ferai une carrière dans l’art» a souligné l’artiste chanteur. Celui dont la famille rêvait d’une carrière dans la diplomatie ou la médecine a finalement suivi les traces de son père. En 2001, après un diplôme d’étude secondaire en Électronique, obtenu à l’Ecole Centrale d’Administration, de Commerce et d’Industrie (ECICA), il s’envola pour le Canada. L’artiste qui nie tout accompagnement de sa famille dans son destin d’artiste se procura, au Canada, d’un diplôme professionnel en Musique.

Et c’est de là qu’il fera la connaissance de nombreux artistes maliens et du monde entier avec lesquels il collaborera «A Barika» a été produit au Canada à Ramatine Music production, dont l’artiste a une part d’action . Auteur compositeur, interprète, arrangeur, il ne fait guère de doute qu’Iba Diabaté est un artiste confirmé. «Personne ne m’a appris à jouer quoi ce soit», s’exclame-t-il, en parlant de ses talents au sujet des instruments musicaux.

Au-delà de la musique, l’artiste fut mannequin, présentateur de modèles et acteur principal d’une série télévisée notamment «Les concessions», une série de cinquante épisodes financée par l’union européenne. Il travaille également dans des cirques tels que Zerma, le cirque du Soleil, et participe à de nombreux festivals au Canada, en Europe, en Afrique et aux Etats-Unis. Ces opportunités lui permettent de collaborer avec de nombreux acteurs culturels de la planète. «C’est en travaillant avec eux que j’ai appris le côté comique en moi» a conclu Iba Diabaté.

Seydou Coulibaly

14 Mars 2012

©AFRIBONE