Partager

amisacko.jpgS’il y a aujourd’hui une artiste malienne qui écume les grandes scènes de festivals dans le monde, c’est bien Ami Sacko. Cantatrice émérite, aussi à l’aise dans l’animation des Sumus que dans celui des grands festivals, l’épouse de Bassékou Kouyaté, à force de talent, a fini d’inscrire son nom en lettres d’or dans la catégorie des grands artistes du Mali. Qui est Ami Sacko ? Quel est son parcours ?

Epouse de Bassékou Kouyaté, virtuose malien du Ngoni, Ami Sacko est native de Kayes. Fille de Seybou Sacko et de Haby Kouyaté, Ami est née dans une famille de griots. Initiée très tôt à la chanson par sa tante Fanta Sacko qui fut chanteuse au théâtre Daniel Sorano de Dakar, contrairement à bon nombre de cantatrices maliennes, elle eut le privilège de faire l’Institut national des arts du Mali, après son diplôme d’étude fondamentale dans la poche. Celle qui monta sur les planches pour la première fois à l’âge de 12 ans, a eu la chance de croiser le chemin du génie du Ngoni, qui est sûrement pour quelque chose dans la dimension internationale que sa carrière a vite prise. Elle ne s’en cache pas.

C’est vrai que je compose personnellement mes chansons, mais je les soumets toujours à son appréciation. Il me guide”, a t-elle révélé récemment chez notre confrère du Quotidien de Bamako. Celle qui aborde dans ses chansons, les thèmes relatifs à la lutte contre la pauvreté, la sécheresse, l’amour, les femmes, le planning familial, les enfants, a aujourd’hui, trois albums à son actif. “M’ben”, le premier est sorti en 1997, “Maliden” le deuxième en 2002 et le troisième “Dakan” vient de paraître.

Du début de sa carrière à la sortie de son troisième album, Ami Sacko a eu le privilège d’ouvrir plusieurs champs d’expérimentations en compagnie de son mari Bassékou Kouyaté et des grands. talents de la musique sur d’autres continents. Malgré ces influences étrangères, elle s’est engagée à ne jamais s’éloigner de la tradition. “Je continuerai avec les Sumus”, a-t-elle déclaré.

Assane Koné

06 Mars 2008.