Partager

farka.jpg En 2002, il apparaît coup sur coup dans deux longs métrages : « Ali Farka Touré – Le Miel n’est jamais bon dans une seule bouche« , puis dans «  Et je chanterai pour toi « , dont le personnage principal est son compatriote guitariste Boubacar Traoré. Le blues malien et ses musiciens inspirent le cinéma, car c’est ensuite le réalisateur américain Martin Scorsese qui filme Ali Farka Touré dans «  Du Mali au Mississippi  » diffusé sur les écrans en 2004.

L’agriculteur, devenu maire de sa commune de Niafunké, ne parvient pas complètement à faire taire le musicien qui a toujours envie de s’exprimer. En 2003, il se produit au Festival au désert, au nord de Tombouctou. L’année suivante, pour la première fois en quinze années de collaboration avec Nick Gold, il fait parvenir de nouveaux enregistrements au producteur américain qui comprend le message et vient donc retrouver l’artiste au Mali. En trois séances de deux heures, «  In The Heart Of The Moon  » est enregistré avec un studio mobile dans un
hôtel de Bamako.

Au départ, Ali Farka souhaitait enregistrer un seul duo avec son compatriote Toumani Diabaté, joueur de kora réputé. Au final, c’est un album entier qu’ils enregistrent ensemble, complété ensuite par des interventions du guitariste américain Ry Cooder et du contrebassiste cubain Cachaito Lopez. Le disque sort en juillet 2005 et le succès commercial est au rendez-vous. Le même mois, le guitariste malien donne un concert au Nice Jazz Festival. Au début de l’année, il a également accepté une invitation à venir jouer à Bruxelles pour accompagner la sortie de «  Red & Green « , rééditions des deux albums «  La Drogue  » et «  Sidi
Gouro
 » sortis en 33 tours en 1984 et 1988.

En février dernier, le blueman malien reçoit avec Toumani Diabaté, un Grammy Award pour le meilleur album traditionnel de musique du monde de l’année.

A la suite d’une longue maladie, Ali Farka Touré s’éteint le 7 mars 2006 à l’âge de 67 ans. Ali Farka Touré reste un des musiciens africains les plus appréciés à travers le monde, jouissant d’une formidable notoriété. Il laisse derrière lui, 11 enfants et des milliers de fans éplorés.

Almahady M. Cissé

Source Mali musique et RFI