Partager


Le personnel des musées régionaux et locaux, les gestionnaires de musées communautaires et privés sont réunis depuis hier à Bamako pour une formation sur « Initiation à la muséologie et à la conservation préventive ».

Troisième du genre, la rencontre permettra aux stagiaires, venus de toutes les régions du Mali, d’avoir des connaissances générales sur le patrimoine culturel, les institutions du patrimoine, le cas du musée en particulier. La rencontre entre dans la logique d’une réflexion sur la politique muséale au Mali, dont les deux dernières remontent à 1976 et 1985.

Ces deux rencontres, aux dires du secrétaire général du ministère de la Culture, Al Hady Koïta, qui présidait l’ouverture, ont abouti à trois préoccupations toujours d’actualité dans le contexte de décentralisation et de la libre entreprise en vigueur, occasionnant la mise en place de nombreux projets de musées communautaires et privés qui s’ajoutent aux initiatives de création d’institutions muséales par l’Etat.

Faisant cas de l’importance des institutions du patrimoine culturel qui sont des outils didactiques essentiels pour la stimulation des fonctions intellectuelles et créatives de l’individu, M. Koïta dira que les institutions du patrimoine contribuent au maintien de l’équilibre social, au renforcement de la qualité de l’éducation et de la recherche, au développement économique et à la réduction de la pauvreté…

Profitant de la tribune à lui offerte, le secrétaire général a annoncé la construction imminente des musées régionaux et locaux à Sikasso, Bandiagara et Djenné dans le cadre du 9e Fed. Ces structures, a-t-il souligné, devront, dès leur ouverture, être dirigées par des personnes formées et suffisamment motivées.

La session, qui enregistre la présence du sous-directeur du Musée du Niger, intervient, faut-il le noter, après les stages de formation des directeurs régionaux de la jeunesse, des sports, des arts et de la culture ainsi que des directeurs/conservateurs des musées des pays de l’Afrique subsaharienne, qui se sont tenus à Sikasso et au Musée national du Mali.

Amadou Sidibé

24 juillet 2007.