Partager

Le Musée national a tenu, lundi dernier dans ses locaux,la 30è session ordinaire de son conseil d’administration.L’ouverture des travaux a été présidée par le ministre de l’Artisanat, de la Culture de l’Industrie hôtelière et du Tourisme, Andogoly Guindo, en présence du directeur généraldu Musée,Daouda Keïta.

Les points inscrits à l’ordre du jour étaient, entre autres, l’adoption du compte rendu de la 29è session du rapport d’activités et celui financier,le bilan à mi-parcours de l’exercice 2021 et le niveau d’exécution des recommandations.

Le ministre Guindo a salué les efforts constants des administrateurs en faveur de la protection et la promotion du patrimoine culturel. Pour lui, cette session marque la mise en œuvre des délibérations et des recommandations formulées lors de la précédente tenue le 25 mars 2021. Elle offre l’occasion de juger le bilan à mi-parcours de l’exercice 2021, d’apprécier le niveau d’exécution des recommandations.

Andogoly Guindo a expliqué les conséquences des crises qui ont mis à terre l’institution culturelle. Comme nous le savons tous, les effets induits de la crise multidimensionnelle que traverse notre pays, depuis plusieursannées, continuent d’affecter durement le secteur de la culture et en particulier les institutions muséales. Les dures conditions imposées par cette crise ont été malheureusement exacerbées par la survenue de la pandémie du coronavirus dont les effets ont été foudroyants pour le Musée national.

Pour le ministre,le retour des biens culturels maliens détenus à l’étranger est une priorité du gouvernement. Ces biens, a-t-il dit, constituent des éléments substantiels de notre patrimoine culturel dont le Mali ne saurait s’en passer. « Le Musée national n’a d’autre choix que de tourner la page et pour cela, il doit faire preuve davantage de dynamisme, d’innovation et d’inventivité pour retrouver son lustre d’antan », a indiqué le chef du département en charge de la Culture.

Malgré la conjoncture, il est heureux de constater que des résultats encourageants ont été atteints par le Musée national. Cette résilience s’explique par l’engagement de la direction et de l’ensemble du personnelà donner une autre image de l’établissement.Ce qui explique les résultats obtenus au cours de l’exercice en cours. Il ressort des documents soumis à l’appréciation des administrateurs que de janvier à septembre 2021, environ 9.820 personnes ont visité le Musée national dont 5.237 élèves et étudiants, 3.367 touristes locaux, 609 touristes étrangerset 607 touristes des pays de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa).

Le président du conseil d’administration reconnaît que ces chiffres sont nettement inferieurs à ceux des années d’avant la crise, notamment entre 2008 et 2009, caractérisées par un flux massif de touristes internationaux.

Daouda Keïta a évoqué quelques difficultés rencontrées. Selon lui, le défi à relever est le retour des biens culturels qui demeure une procuration majeure des plus hautes autorités. Il a invité les Maliens à visiter sa structure.

Sur une prévision budgétaire de plus de 660 millions de Fcfa, le Musée national a fait uneexécution de plus de 497.000.000 Fcfa à la date du 30 septembre 2021,soit un taux de réalisation de75,17 % à mi-parcours. L’institution a aussi bénéficié des travaux de réhabilitation pour agrandir l’espace d’accueil des objets de notre riche patrimoine culturel. Trois nouvelles réserves ont été construites pour répondre aux besoins de conservation et de protection des objets.

Amadou SOW

Source: L’Essor