Partager

Moussa Mara, président du parti Yéléma et candidat aux élections municipales partielles de la Commune IV a été mis hors de course. Sa liste a été invalidée hier par le Tribunal de première instance de la Commune IV à l’issue d’un procès en invalidation intenté contre lui par le Rassemblement pour le Mali (RPM) qu’il avait à son tour attaqué.
Les chances de Moussa Mara de faire son come-back à la mairie de la Commune IV à la faveur des municipales partielles du 6 février 2011 sont presque anéanties.

Sa liste a été invalidée à l’audience du Tribunal de première instance de la Commune IV du mardi 4 janvier dont le délibéré a été rendu public hier mercredi. Cette invalidation est consécutive à une plainte du RPM contre trois candidatures de sa liste pour défaut d’inscription sur la liste électorale. Par ailleurs, la requête du parti Yéléma contre un candidat de la liste RPM pour présentation de deux pièces d’identités a été rejetée comme mal fondée.

Dans le même après-midi du mardi 4 janvier, tard dans la soirée, le tribunal a jugé une plainte du RPM contre quatre candidats de la liste MPR pour défaut d’inscription sur la liste électorale. Le parti d’Ibrahim Boubacar Kéita a été débouté et sa requête jugée mal fondée.

Ce jugement en première instance n’étant pas définitif, le sort de la liste Yéléma est entre les mains de la section administrative de la Cour suprême. Ses avocats Mes Alassane Diop et Wally Diawara vont certainement interjeter appel.

Abdrahamane Dicko

Les Échos du 06 Janvier 2011

……………………….

Contentieux pré -électoral des partielles du 6 février : La liste YELEMA de Moussa Mara invalidée hier par le tribunal de la Commune IV

Opposée à la liste du Rassemblement pour le Mali (RPM) d’Ibrahim Boubacar Kéita, la liste YELEMA de Moussa Mara, conduite par son mandataire Amadou Aya, a été purement et simplement invalidée par le Tribunal de première instance de la Commune IV. Le verdict est tombé hier au grand désarroi des militants de YELEMA qui ont interjeté appel.

Le jeune président du parti du Changement, YELEMA, Moussa Mara, parviendra-t-il à se faire élire Conseiller communal voire maire de la Commune IV du District de Bamako comme il l’a fait il y a de cela quelques mois? Rien n’est moins sûr. Il aura beaucoup d’embûches sur le chemin.

Au tribunal de première instance, hier 5 janvier 2011, la liste YELEMA a perdu la bataille judiciaire qui l’opposait à la liste RPM, conduite par son mandataire, Bakary Issa Kéita. Celui-ci reprochait à la liste YELEMA, conduite par Amadou Aya, entre autres, l’éligibilité du sieur Seydou Coulibaly. Ce dernier est «un fonctionnaire des collectivités territoriales émargeant au budget communal». Un argument confirmé par une correspondance de la mairie du District de Bamako, sur demande des conseils du RPM.

Selon les explications de ceux-ci, les articles 191à 193 du Code électoral interdit à tout fonctionnaire de l’Etat ou des collectivités d’être candidat à ces élections. C’est fondamentalement sur ce moyen du droit que la liste YELEMA, sur laquelle se trouve le président du parti et ex-maire de la Commune IV, a été invalidée. Ce qui constitue un coup de frein aux ambitions de Moussa Mara à revenir à ladite mairie. Même si le président du parti du changement et ses amis ne cachaient pas hier leur volonté d’interjeter appel.

Il y avait deux autres requêtes du contentieux pré-électoral au rôle hier. La requête en annulation introduite par le mandataire de la liste YELEMA, Amadou Aya contre la liste RPM et la requête introduite par le mandataire de la liste RPM, Bakary Issa Kéita, contre la liste MPR.

Pour la première requête, Amadou Aya, qui reprochait une double identité au sieur Cheick Oumar Diakité de la liste RPM, a été débouté au motif qu’il n’apportait pas la preuve de ses allégations; preuve fondée sur des pièces d’Etat-civil. Quant à Bakary Issa Kéita du RPM face à la liste MPR dont il reprochait l’inéligibilité de 4 personnes, sa requête a été jugée non fondée. Ainsi, au finish, les listes RPM et MPR ont été reconnues valides par le juge qui a annulé celle de YELEMA .

Bruno D SEGBEDJI

L’Indépendant du 06 Janvier 2011.