Partager

A l’instar des élections législatives 2007, les enjeux des élections communales d’Avril 2009 ne seront pas pareils comme dans les autres communes du District de Bamako, particulièrement en Commune IV.

Ainsi, le MPR du Dr. Choguel Kokalla Maîga, qui tient à “se venger” de sa défaite lors des législatives passées, aura à rencontrer, sur son chemin, le RPM d’Ibrahim Boubacar Kéïta, qui tient également à son “mythe“ d’invincibilité dans cette Commune considérée, en effet, comme son fief électoral. Alors, qui, du RPM ou du MPR, sortira victorieux de cette future bataille?…

Il est à mentionner que depuis l’avènement de l’organisation des élections libres et démocratiques au Mali, aucun parti politique n’a pu ravir la vedette au parti des “Tisserands” dans cette circonscription électorale de la Commune IV.

En effet, dans cette circonscription où réside “Ladji Bourama”, le RPM a toujours obtenu le plus grand nombre de voix, de 2002 à nos jours. Cette position du RPM n’est-elle pas d’ailleurs la source de l’avantage du RPM sur les autres partis politiques ?

Ainsi, lors des élections législatives de 2002 en Commune IV, le RPM était parti sur une lsite commune avec le MPR. Ce qui avait abouti à l’élection de Ibrahim Boubacar Keïta et de Oumar Kanouté. Mais lors des législatives de 2007, les deux partis n’ont pas tenu à “s’accrocher à la même corde”. Mais à l’issue de ces élections, la déception du MPR a été grande, non seulement parce qu’il était cité parmi les favoris, mais aussi parce que le RPM est encore sorti victorieux, avec la réélection du Mandémassa.

En fait, le RPM n’avait dû son salut qu’au concours des autres formations politiques qui, sur la base de la “confraternité”, avaient apporté leur soutien au “Châtelain de Sébénikoro ” contre le candidat indépendant, Moussa Mara. C’est surtout sur la base des leçons enregistrées lors de ces élections législatives que le MPR abordera les élections communales 2009, et avec un esprit de vengeance, soutiennent certains observateurs.

Toujours est-il que les informations fournies par le premier Vice-Président de la section MPR de la Commune IV et non moins 4ème Adjoint au Maire de la Commune IV et Chargé de l’Etat civil et des élections, M. Seydou Keïta, édifient davantage.

En effet, selon M. Keïta, les préparatifs pour les élections communales du 26 Avril 2009 vont bon train. “Depuis deux mois, le parti est en train de travailler autour des candidatures éventuelles et voir comment il faut faire pour obtenir le plus grand nombre de conseillers municipaux“, a-t-il fait savoir.

A cet effet, il a rappelé que le parti du “Tigre” s’est classé deuxième aux élections communales de 2004, avec sept Conseillers. “Contrairement aux autres partis politiques, nous n’avons pas encore de problème concernant le choix des candidats. Il n’y a pas de conditions extraordinaires pour ce qui concerne l’établissement des listes de candidatures. Ce sont les militants eux-mêmes qui choisissent leurs candidats à la base, pour ensuite les envoyer à la section qui se chargera de procéder au classement”, a informé le premier Vice-Président de la section IV MPR.

Par rapport aux rumeurs relatives à d’éventuelles fraudes quele RPM serait en train de préparer, M. Seydou Keïta fera savoir qu’on ne peut pas se fier aux rumeurs, avant d’ajouter : “Ce qui est certain, c’est que c’est l’administration locale qui prépare les élections. Moi, j’ai en charge cette organisation. Donc, en ce moment, on ne peut pas frauder en dehors de la Mairie. Ni moi, ni d’autres personnes, ne pourrons frauder. Et je ne crois pas qu’il y ait des fraudes en vue. Même s’il y en a, nous userons des dispositions qui sont à notre portée pour les contrecarrer. On ne peut pas éradiquer totalement la fraude, mais on pourra la diminuer… Nous allons tout faire pour éviter la frustration, parce que quand il y a fraude, il y a frustration”.

En somme, cette bataille rangée entre le MPR et le RPM ne doit cependant pas faire perdre de vue la détermination du jeune Moussa Mara à participer à la gestion des affaires locales. C’est dire que combien la bataille pour les élections communales s’annonce rude dans la circonscription électorale de la Commune IV.

Moussa TOURE

17 Février 2009