Partager

Les députés Karim Kéita et Hadi Niangadou ont promis hier à la population de la Commune II d’investir 1, 2 milliards de FCFA dans la commune si elle élut les candidats de la liste RPM-Codem à la mairie dimanche.

Les candidates de l’alliance RPM-Codem en Commune II du district ont tenu un grand meeting hier jeudi 17 novembre 2016 pour boucler leurs campagnes électorales. Ce dernier rendez-vous a été une véritable démonstration de force par cette liste considérée favorite au scrutin du dimanche en Commune II. Des milliers de femmes et de jeunes de tous les quartiers de la Commune II se sont mobilisés pour venir écouter les derniers messages de leurs candidats et de leur réaffirmer leur soutien. En plus des notabilités des différents quartiers, la rencontre a enregistré la présence des nombreuses personnalités de la Commune II. Parmi celles-ci, les députés de ladite commune, Karim Kéita et Hadi Niangadou.

Les deux élus de la Nation ont invité la population  à voter massivement la liste RPM-Codem ce dimanche. Très engagés dans le développement de la Commune II depuis leur élection en 2013, Ils ont promis d’investir 1, 2 milliards de FCFA dans la Commune II en cas de victoire de leur liste.

 «Les députés n’ont pas un budget de développement pour leur circonscription électorale, c’est la mairie qui en a. Mais nous avons décidé d’investir en Commune II sur fonds propres, 600 millions de FCFA. Aujourd’hui, nous sommes à 200 millions d’investissement. Nous avons construit des châteaux d’eaux et des routes et créé plus de 60 emplois. Nous vous promettons ce soir de doubler les 600 millions si vous portez votre confiance aux candidats de la liste RPM-Codem pour diriger la mairie le 20 novembre », a juré l’honorable Hadi Niangadou qui a souligné que « c’est la mairie qui peut nous aider dans notre programme pour la Commune II et qu’avec l’élection de notre liste qui partage les mêmes ambitions, félicitera l’exécution du programme ».
 « Votez cette liste pour nous aider à développer la Commune II », a lancé Karim Kéita. Informant son électorat de la démission de leur colistier, Mamadou Doumbia, le fils du président de la République a demandé à la population de sa commune à le replacer avec l’élection de la liste RPM-Codem à la mairie.

Un projet de société ambitieux
Au cours du meeting d’hier, les candidats RPM-CODEM ont dévoilé leur programme pour le développement de la Commune II. Selon la tête de la liste, Cheick Aba Nianré, ce programme est axé sur l’assainissement, l’accès à l’eau potable, la santé, l’éducation, la création d’emplois et des activités génératrices de revenus pour les femmes, le développement du sport, etc. 

 «Nous allons rendre la commune joviale. Comme jadis, dans le temps où après la pluie, les enfants sortaient et ramassaient de l’argent par terre, dans les fossés. Ça veut dire que la commune était propre et cela fait partir de nos priorités. Le sport prend une place de choix dans notre programme. Imaginez aujourd’hui que l’équipe de la Commune II n’est pas en 2e division. C’est indignant. Nous allons tout faire pour développer le sport dans notre commune », M. Nianré. 

Sur le plan de la santé, le porte-étendard de l’alliance RPM-Codem a annoncé une reforme dans les différentes Cscom de la commune. « Je serai intransigeant par rapport à ces priorités », a-t-il prévenu.

Pour  le scrutin proprement dit, le directeur de campagne de la liste, Madou Diallo, a invité les délégués de l’alliance à la vigilance pour déjouer toutes les tentatives de fraude dans les bureaux de vote. Le directeur de cabinet de l’assemblée nationale a exigé à leurs représentants de suivre toute l’opération de vote jusqu’à l’élaboration des procès-verbaux après les dépouillements.

L’alliance RPM-Codem bénéficie d’un soutien de taille pour son élection. Il s’agit de la coordination des chefs de quartier de la Commune qui n’a pas caché son soutien à la liste au cours de cette rencontre. Son président Bamoussa Touré, qui a effectué le déplacement, a assuré les candidats de leur accompagnement. Il les a invités à se mettre à la tâche dès le lendemain de à leur élection.

Maliki Diallo 
 
18 Novembre 2016