Partager

En politique, les tapages ne servent à rien. Il faut être un bon stratège. La peuplade du Rpm l’aura appris à ses dépens. En effet, plusieurs raisons sont à l’origine de la défaite du parti au pouvoir (Rpm) dans la ville de Sikasso.

L’une des raisons pourrait être l’exclusion du maire sortant, Mamadou Tangara, par le secrétaire général du Rpm à Sikasso, Ousmane Koné. Les problèmes judiciaires qui ont parsemé ce processus d’exclusion n’étaient pas de nature à rehausser l’image du Rpm à Sikasso. Une bonne stratégie aurait consisté à ménager le maire sortant, même en le maintenant en bas de la liste. Et ainsi, bénéficier de ses soutiens dans la région, puisqu’il en a après avoir passé plusieurs années à la tête de cette mairie. Frustré, le maire sortant a mis ses troupes à la disposition de sa formation politique d’origine, l’Adéma.

Deuxième raison plausible : la fronde de 5 députés sur 6 de la région contre le bureau régional du Rpm. Ces députés reprochent à l’actuel secrétaire régional son manque de concertation dans le cadre des activités du parti.

Ce dernier a décidé de composer la liste en s’associant à la Codem à Sikasso. C’est vrai, c’est la ville qui a fait connaître le ministre des Sports, M. Guindo. Mais celui-ci qui a perdu du terrain pour avoir tourné le dos à Sikasso. Pour preuve, il n’a fait aucun déplacement à Sikasso pour soutenir sa propre liste contrairement aux autres ministres ressortissants de leur région, qui sont allés au lancement de la campagne dans leur ville.

Troisième raison : les consignes de vote des associations musulmanes de Sikasso. Elles disent n’avoir pas été associées ni même consultées dans la composition de la liste pour la mairie. Elles ne sont pas intéressées par le poste de maire, mais elles bénéficient d’une grande légitimité auprès des populations. Elles ont alors choisi de soutenir les partis qui sont venus vers elles.

Par ailleurs, les élections municipales à Sikasso ont fait ressortir le problème récurrent de leadership au sein du Rpm à Sikasso. Le Rpm a donc besoin d’un bon stratège politique et d’un rassembleur à Sikasso pour faire face aux prochaines échéances. D’autant que la ville de Sikasso est très importante pour qui veut gagner la future élection présidentielle.

D.Y.S
Depuis Sikasso

Le Reporter Mag de Novembre 2016