Partager


Le Stade malien de Bamako s’est fait coiffer au poteau (2-1) par America de Mexico dans un match qu’il a largement dominé en seconde mi-temps. Une défaite qui l’oblige à faire des résultats contre le PSV Eindhoven aujourd’hui et contre le FC Barcelone, samedi.

Après un début de match crispant, les jeunots du Stade malien ont donné une belle réplique aux Sud-Américains de Mexico en ouvrant le score à la 5e par Zana Salif Diarra.

Sur un coup franc au cordeau botté par le maestro Adama Touré « Damus » (fils de Sory Ibrahim Touré dit Binké), Zana Salif Diarra saute plus haut que tout le monde et coupe la trajectoire du ballon au premier poteau. La balle se loge dans la lucarne gauche du portier mexicain.

Sonnés, les Mexicains se réorganisent et quadrillent tous les compartiments du terrain. La pression est vive, mais les Maliens tiennent bon jusqu’à la blessure du meneur Adama Touré (15e) qui a finalement été remplacé par Yaya Dagnoko (19e).

Une minute seulement après (20e), les Mexicains égalisent par le défenseur central, George Ulises Corral sur un coup franc direct enveloppé au ras du poteau.

La réaction du Stade est immédiate avec une occasion ratée de Yaya Dagnoko (26e) qui reprend une balle relâchée par le gardien. On retiendra par ailleurs le sauvetage in extremis du gardien stadiste, Ibrahim Diaby sur un contre mexicain.

Le score ne change pas, malgré la forte domination mexicaine jusqu’à la mi-temps. Une période mise à profit par Capi pour « doper » ses gamins qui reviennent sur la pelouse avec un nouvel état d’âme.

Mieux organisés et plus rigoureux, les Stadistes rateront deux occasions nettes par Yaya Dagnoko (75e, 83e). Avant que George Ulises Corral ne les crucifie par un but sur coup franc dans les arrêts de jeu (90+3).

Une mauvaise entrée en matière pour le Stade qui n’a pas mérité de perdre.

Baba Cissouma

23 août 2007.