Partager

En conférence de presse lundi, le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le général de brigade Salif Traoré, a fait cas de l’élaboration d’une nouvelle Loi de programmation de la sécurité intérieure et de la protection civile.

Le 5 septembre, le ministre de la Sécurité et de la protection civile, le général de brigade Salif Traoré, a rappelé à la presse la fragilité du pays en matière de sécurité intérieure. « Nous sommes encore un pays fragile. On peut considérer par endroits et par moments que nous sommes en post-crise et vous savez aussi que par endroits nous sommes en crise », a-t-il déclaré.

Pour restaurer la sécurité sur toute l’étendue du territoire national, une réforme du secteur de la sécurité (RSS) est en gestation et son succès nécessitera l’implication de tout le monde.

« Tout le monde n’a pas la bonne compréhension de la RSS. Elle ne concerne pas que les porteurs d’uniformes. La réforme du secteur de la sécurité est globale. Elle concerne tous les départements. Certains sont plus intéressés que d’autres, mais tous les départements sont concernés, sans oublier la société civile et les élus », a précisé le conférencier.

Un comité est mis en place et est avancé dans l’élaboration de la nouvelle loi. « Le travail de ce comité est l’axe majeur en ce qui concerne le secteur de la sécurité chez nous ici, donc la sécurité intérieure. C’est surtout la loi que nous sommes en train de finaliser et qui va être une loi de programmation de la sécurité intérieure et de la protection civile sur cinq ans ».

Cette nouvelle loi prendra en compte les différents axes comme la qualité des ressources humaines, la lutte anti-terroriste, la lutte contre la cybercriminalité, le renforcement de la sécurité frontalière, une meilleure organisation du système de sécurité privé.

Le conférencier a assuré les journalistes du dispositif mis en place pour la sécurité des hôtes du Mali au Sommet Afrique-France.

Youssouf Coulibaly

Du 8 Septembre 2016