Partager

Du 8 au 9 Novembre 2008, le Mouvement Populaire pour la Démocratie Directe (MPDD) a organisé un séminaire de formation au Centre Islamique libyen de Hamdallaye, afin de sensibiliser davantage ceux qui croient aux idéaux du ”Livre vert“, et de vulgariser le contenu de ce document qui dispose que “la solution du problème de la démocratie doit venir du pouvoir du peuple”.

Selon le Coordinateur du MPDD, le Dr Adoul Fatah Cissé, l’objectif de son mouvement est non seulement de sensibiliser le peuple et d’avoir une vision claire de ses problèmes et de la démocratie, mais aussi de trouver une solution à ces problèmes, comme indiqué dans le “Livre Vert” du Chef spirituel du mouvement, Mouammar El Khaddafi.

Aux dires du Coordinateur du MPDD, la démocratie parlementaire, considérée comme le pouvoir du peuple, est très mal exercée dans le monde, particulièrement en Afrique où ce sont les politiques qui décident à la place du peuple. C’est d’ailleurs pourquoi le mouvement organise souvent des séminaires de ce genre, pour informer le peuple que de telles pratiques de l’appareil gouvernemental et des Assemblées parlementaires doivent être bannies.


Appareil gouvernemental et Assemblées parlementaires

Le constat du “Livre Vert” est que de nos jours, l’ensemble des régions politiques est de résultat de la lutte que se livrent les appareils pour parvenir au pouvoir. Que cette lutte soit pacifique ou armée (comme la lutte des classes, des sectes, des tribus, des partis ou des individus), elle se solde toujours par le succès d’un appareil, d’un individu, d’un groupe, d’un parti ou d’une classe, et par la défaite du peuple, donc la défaite de la démocratie véritable.

Aussi, la victoire d’un candidat (avec, par exemple, 51% de l’ensemble des voix des électeurs), conduit à un système dictatorial, mais sous un déguisement démocratique. En effet, 49% des électeurss sont gouvernés par un système qu’ils n’ont pas choisi et qui, au contraire, leur été imposé. Et cela, c’est la dictature.

Cette lutte politique peut aussi aboutir à la victoire d’un appareil ne représentant que la minorité, notamment lorsque les voix des électeurs se répartissent sur un ensemble de candidats dont l’un obtient plus de voix que chacun des autres considéré à part.

Mais si l’on additionnait les voix obtenues par les “battus“, cela donnerait une large majorité. Malgré cela, c’est celui qui a le moins de voix qui est proclamé vainqueur ; et son succès est considéré comme légal et démocratique. Mais en réalité, il s’instaure une dictature sous des apparences démocratiques.

Par rapport à l’Assemblée parlementaire, le “Livre Vert” estime que cette dernière est une représentation trompeuse du peuple, et que les régimes parlementaires constituent une solution tronquée au problème de la démocratie. Aussi, l’Assemblé parlementaire se présente fondamentalement comme représentante du peuple, mais non démocratique, parce que la démocratie signifie le pouvoir du peuple et non le pouvoir d’un substitut.

Toujours selon le document, en excluant les masses de l’exercice du pouvoir et en usurpant la souveraineté populaire à leur profit, les Assemblées parlementaires sont devenues un écran légal entre le peuple et le pouvoir. Il ne reste, au peuple, que cette apparence de démocratie qu’illustrent les longues files d’électeurs venant déposer leurs bulletiins de vote dans l’urne.

Moussa TOURE

11 Novembre 2008