Partager

Cette fois-ci, la crise qui minait l’unité et la cohésion au sein du Syndicat National des Travailleurs de l’Administration d’Etat (SYNTADE) semble bel et bien finie! Plus d’esquive, aucune autre dérobade possible: Siaka Diakité est sommé de «vider les lieux», les bureaux du SYNTADE s’entend, et de passer le témoin.

La sentence est tombée sous la forme d’une décision de justice du Tribunal de Première Instance de la Commune III du District de Bamako, en son Audience Publique des Référés du vendredi 30 août 2013.
C’est pour porter cette information à l’endroit du grand public que l’aile du Bureau syndical dirigée par le nouveau Secrétaire Général, Yacouba Katilé, a organisé une conférence de presse le samedi 31 août 2013 à la Maison des Jeunes de Bamako.

Ainsi, de l’adresse liminaire du conférencier, il ressort que la décision sus citée confère toute la légalité au Congrès du SYNTADE tenu les 26, 27 et 28 juin 2013. Et Yacouba Katilé d’ajouter «en conséquence, le nouveau Bureau, que j’ai l’honneur de conduire, est d’une légitimité sans tâche».
A la question de savoir les intentions du nouveau Bureau quant à l’éventualité d’un audit de la gestion du SYNTADE sous l’ère de son prédécesseur, le Secrétaire général entrant laissera entendre: «c’est justement de cela qu’ils ont peur, raison pour laquelle ils ne veulent pas partir»! Comprenne qui pourra!

M.G. Touré

22 Septembre du 2 Septembre 2013

– ————— —————– ————————

SYNTADE : Siaka Diakité perd son procès contre Yacouba Katilé

Le bureau de Yacouba Katilé est, depuis le vendredi dernier, le seul bureau qui doit agir au nom du Syndicat des travailleurs de l’administration d’Etat (SYNTADE). C’est ce qui ressort du verdict du tribunal de première instance de la commune III. Cette information a été portée à la connaissance des hommes de médias au cours d’un point de presse le samedi dernier à la Maison des jeunes.

«Malgré le triomphe de la vérité, notre victoire, le bureau su SYNTADE a décidé de présenter à toutes les militantes et à tous les militants du SYNTADE, et par-delà eux, aux travailleurs maliens, ses excuses pour avoir donné au peule, une image désagréable, nauséabonde de notre organisation». C’est en ces termes que Yacouba Katilé, secrétaire général du Syndicat des travailleurs de l’administration d’Etat, s’est exprimé devant les journalistes et les militants venus en très grand nombre.

Avant d’ajouter que : «Nous aurions voulu que le SYNTADE reste le phare qui illumine le parcours du syndicalisme malien, hélas ! C’était sans compter sur l’ambition démentielle d’un homme, pour qui aucune valeur morale, d’honneur, de dignité ne compte.»
Il s’est engagé à restaurer la crédibilité du syndicat. Le secrétaire général du SYNTADE a promis à ses camarades de recoudre dans les prochains jours les lambeaux du SYNTADE, afin de constituer la cohésion de l’organisation.
Le tribunal ordonne à Siaka Diakité la cessation des troubles, la remise des clés et sceau et l’interdiction d’utiliser le nom du SYNTADE sous le payement astreinte comminatoire de 1.000.000 F CFA par jour. Il ordonne aussi la passation entre Siaka Diakité et Yacouba Katilé.

Ce procès tire son origine dans la mise en place du bureau issu du congrès des 26, 27 et 28 juin 2013.

Y.S

L’Inter de Bamako du 2 Septembre 2013