Partager

Aussi paradoxal que cela puisse paraitre, le paysage politique malien est loin d’être contrôlé par les politiques. Et le plébiscite du Président Ibrahim Boubacar Keita aux dernières élections présidentielles prouve, de la manière la plus inéluctable, l’émergence de nouveaux acteurs à priori apolitiques dans le champ politique. Au rang de ces nouveaux acteurs, figurent en tête de proue le mouvement Sabati 2012. Ce mouvement qui, à n’en point douter, a joué un rôle essentiel pour l’élection d’IBK.

Si plusieurs observateurs craignaient une instrumentalisation de la religion pour des fins politiques, il faut dire aujourd’hui que la donne risque de changer. C’est plutôt l’utilisation de la politique pour des buts religieux qui risque de se produire avec le mouvement Sabati 2012.

Les actions et déclarations des responsables du parti ainsi que le mémorandum remis aux différents candidats en disent long sur les ambitions de Sabati. Si la politique et les politiques n’ont pas été à mesure de s’occuper des problèmes de la nation…il est du devoir des citoyens de s’occuper de la politique et des politiques : telle semble être la philosophie qui a poussé Sabati 2012 à monter au créneau sur le champ politique.

L’on peut ne peut le concéder, mais Sabati représente aujourd’hui une force montante qui risque de bouleverser beaucoup de calculs politiciens et s’imposer par la suite comme un acteur incontournable de la gestion des affaires publiques. Qu’est ce qui fonde cette analyse ? Le discours religieux du Président IBK, le champ d’action du mouvement Sabati, ses objectifs et ses ambitions. Nous nous limiterons cependant, dans la présente analyse, qu’aux objectifs et ambitions de Sabati.

Les objectifs:

Contribuer à la promotion de la démocratie et de la citoyenneté avant et pendant les échéances électorales en informant et en sensibilisant la population pour le choix des responsables capables de relever les défis que le Mali connait actuellement ; Remplir en tant que structure de jeunesse une mission d’intérêt national, au service de la jeunesse, et en tant que structure islamique une mission au service du peuple malien en général et des musulmans du Mali en particulier; Veiller au respect strict du choix du peuple ; Participer à l’instauration d’un pouvoir fort et légitime, à travers un taux de participation élevée des citoyens au processus électoral ; Participer activement à la création d’une coalition forte, composée d’hommes et de femmes dignes de confiance et de compétence avérées, autour d’un programme de société tenant compte des préoccupations majeures de la communauté musulmane du Mali : tels sont, entre autres, les objectifs de Sabati 2012. Au regard de ces objectifs, il va sans dire que la forte implication de Sabati en faveur de certains candidats répondant aux critères ci-dessus n’est pas à exclure dans les prochaines élections législatives et municipales.

Les ambitions :

Les ambitions du mouvement Sabati 2012, contrairement à ce que l’on pense, vont au delà de ces échéances électorales et couvrent tous les secteurs prioritaires de développement du Mali. Ainsi au titre de la Justice, Sabati réclame la mise en place de la Haute Cour de Justice afin d’éviter la prescription des infractions commises par certains responsables politiques dans l’exercice de leur fonction et l’application effective des dispositions contenues dans le code des personnes et de la famille tout en favorisant les mesures d’accompagnements.

Au titre de la crise du Nord, Sabati demande larésolution définitive de la crise du nord en excluant toute option d’autonomie et/ou de décentralisation poussée, l’instauration du dialogue avec l’ensemble des acteurs concernés enfin d’éviter toute frustration sociale et le renforcement du Processus de Réconciliation National en évitant toute forme d’impunité.

Au titre de la Sécurité, Sabati propose lemaintien et le renforcement de la présence des Forces Armées Républicaines sur toute l’étendue du territoire national et particulièrement dans les Régions Nord du Mali ; et la réhabilitation des casernes militaires afin de permettre aux forces armées et de sécurité de vivre dignement.

Au Titre de la Santé, Sabati ambitionne la création d’un Centre Hospitalier Universitaire Mère-Enfant et d’un Hôpital Militaire pour une meilleure prise en charge médicale de nos Forces Armées et de Sécurité.

Au Titre de la Religion, Sabati prône la création des Centres de Formations des Imams et Prêcheurs ; l’implication des responsables religieux dans l’organisation du hadj ; l’élargissement du Financement Public des partis politiques aux structures Faitières Religieuses et l’institution du premier jour de l’année hégirienne (Achoura) comme.

Au Titre de nos Valeurs Ethiques et Morales, Sabati revendique l’adaptation du contenu des programmes des médias audiovisuels à nos valeurs socioculturelles ; l’application rigoureuse des textes en vigueur relatifs à la réglementation des bars et maisons closes ; l’interdiction de toute publicité de tabac et d’alcool sur toute l’étendue du territoire national du Mali et la criminalisation de tout comportement tendant à faire la promotion de l’homosexualité au Mali.

Au Titre de l’Enseignement et de la Formation, Sabati entend œuvrer pour l’intégration des écoles coraniques dans le système éducatif formel ; la création d’une Agence Nationale des Medersas et des Écoles Coraniques ; le renforcement et la vulgarisation de la formation technique et professionnelle au niveau des medersas et écoles franco-arabes ; la prise en charge scolaire des enfants souffrant d’handicaps lourds ; la création d’un Fond spécial pour le financement des études post universitaires des jeunes afin de pallier aux manques des ressources humaines aux niveaux des universités et la mise en place d’un Fond spécial pour la spécialisation dans certains domaines de la médecine.

Au Titre de l’Agriculture, Sabati entend œuvrer en faveur de la suppression de la Redevance eau pour les paysans dans les périmètres irrigués ;la facilitation de l’accès au crédit pour les petites et moyennes entreprises agricoles et du renforcement de la subvention des Intrants agricoles.

Au Titre de l’assainissement, Sabati entend travailler pour instaurer des mesures idoines pour une meilleure gestion des déchets et promouvoir des initiatives pour la transformation des déchets.

Et enfin au Titre de la Gouvernance, les ambitions de Sabati s’articuleront autour de plusieurs axes à savoir : le maintien du Ministère des Affaires Religieuses et du Culte en le dotant des moyens nécessaires pour l’accomplissement de sa mission ; l’intégration de nos valeurs socioculturelles dans les politiques de gouvernance ; l’adaptation de l’environnement institutionnel et juridique en faveur de l’implantation des institutions financières islamiques ; l’attribution d’un quota aux diplômés arabophones dans les différents recrutements et concours organisés par l’Etat et des structures d’insertion socioprofessionnelles (ANPE, APEJ …) ; la dynamisation de la diplomatie malienne auprès des pays arabes en impliquant les jeunes cadres Arabophones ; la réduction des coûts de l’énergie tout en promouvant les énergies renouvelables ; la révision des contrats miniers pour une meilleure prise en charge des intérêts de l’Etat et l’application des recommandations des états généraux sur le foncier.

Nul besoin d’être dans le secret des Dieux, à la lumière de ce qui vient d’être évoqué ci-dessus, pour comprendre que les ambitions de Sabati vont bien au delà des préoccupations religieuses et qu’il se révèle aujourd’hui comme une véritable force montante sur laquelle il faudra compter désormais. Et IBK, contrairement au discours qu’il tient, a forcément des engagements vis-à-vis de Sabati. Cela pourrait désenchanter les politiques, mais que dire ! Ils ont failli en laissant la porte ouverte à de nouveaux acteurs plus crédibles. Ils devront assumer cet état de fait. Affaire à suivre…

FOUSSEYNI MAIGA

Le Flambeau du 28 Août 2013.