Partager

Le Mouvement des Entreprises du Mali (MEDEM) qui regroupe tous les secteurs de l’économie a pour missions essentielles de favoriser la vocation et la liberté d’entreprendre, de promouvoir l’esprit d’entreprise, de définir et de faire connaître le point de vue des entrepreneurs, notamment en ce qui concerne leurs préoccupations. Il a été officiellement mis en place le mardi 12 décembre dans la salle de conférences de l’Hôtel Kimpinsky. Il est présidé par Jeamille Bittar. On notait la présence entre autres de Hama Abba Cissé, vice-président du Mouvement des entreprises, Bourama Mounkoro, président du Groupement des Industriels, Mme Cissé Fatoumata Kouyaté, présidente du Groupement des prestataires de services et de nombreux opérateurs venus apporter leur soutien à ce mouvement.

Le MEDEM est un mouvement créé pour répondre aux aspirations des opérateurs économiques et de leurs interlocuteurs. Il s’agit de permettre aux entreprises de se regrouper, c’est la volonté de manifestation des entreprises de passer les pratiques anciennes, a dit Jeamille Bittar.

Rappelons que le Mouvement des Entreprises du Mali (MEDEM) regroupe tous les représentants des secteurs de notre économie (industries, commerce, services). Tous ont à leur tête un président et un vice-président.

Le mouvement des industries est présidé par Bourama Mounkoro, celui des services est présidé par Mme Cissé Fatoumata Kouyaté et Bakoré Sylla, assure la présidence du Groupement patronal des commerçants du Mali. Chacun d’eux constitue le porte-parole de son groupe.

POUR MIEUX RELEVER LES DEFIS

Dans son intervention, Mme Cissé Fatoumata Kouyaté a affirmé que son groupement se propose d’organiser une solidarité effective entre ses militants. Cette solidarité pourrait se traduire par une assistance économique à ses membres en difficulté. Elle a mis l’accent sur la place et le rôle que jouent les prestataires de service.

Hama Abba Cissé, porte-parole des commerçants, a affirmé que le 12 décembre reste un repère pour le développement du commerce. Car cette organisation va prendre en charge leur destinée. Car son objectif est de créer les conditions d’épanouissement de ses membres.

Le Groupement des industriels, par la voix de son président, Bourama Mounkoro a affirmé que la construction d’un tissu industriel est un défi pour notre pays. L’émergence des affaires exige de telle association, a-t-il ajouté.


L’ENGAGEMENT DES OPERATEURS ECONOMIQUES SALUE

Le président du MEDEM, Jeamille Bittar, président de la CCIM, a salué l’engagement des opérateurs économiques de notre pays. Un soleil nouveau commence à briller par-dessus la tête des opérateurs économiques du Mali, pour illuminer de ses rayons les grandes ambitions de compétitivité et de performance de nos entreprises, a lancé Jeamille Bittar. C’est trois groupements patronaux qui sont à la base de la mise en place du Mouvement des Entreprises du Mali désigné sous le sigle MEDEM.

Aux dires de Bittar, c’est une organisation patronale ouverte à tous les entrepreneurs sur toute l’étendue du territoire national. Il s’agit en fait de permettre aux entreprises de se regrouper dans une structure patronale forte et représentative, c’est-à-dire animée par les vrais acteurs de l’entreprise dans notre pays.


LA VOLONTE DU CHANGEMENT

C’est la manifestation de la volonté des entrepreneurs du Mali de renover les structures et les pratiques dépassées de l’organisation patronale existante. Selon Bittar, il traduit la volonté de changement, d’orientation, dans la représentation et la gestion des activités. “C’est une ère de rupture pour redonner aux opérateurs du Mali la place et le rôle qui leur reviennent de droit et de fait dans la vie sociéconomique nationale”.

Le MEDEM, association apolitique a pour missions essentielles de favoriser la vocation et la liberté d’entreprendre, de promouvoir l’esprit d’entreprise, de définir et faire connaître le point de vue des entrepreneurs, notamment en ce qui concerne leurs préoccupations.

Mamadi TOUNKARA

14 décembre 2006.