Partager

S’’il y a aujourd’hui une question qui coupe le sommeil aux Maliens, c’est surement la situation de la ville de Kidal, dont le retour dans le giron de la République, malgré les beaux discours n’est pas encore effectif. Cependant sur la question, le président de la République commence à sortir la tête de l’eau.

Son dernier voyage en Europe en est le témoignage éloquent. Car sans ambages, ni complexe, il a rappelé aux occidentaux qu’il n’est pas question d’accorder un fédéralisme en un mot pas de statut particulier pour cette localité. Ce sont ces genres de discours de fermeté, dont le peuple attend de lui et ne manquera pas de le soutenir s’il continue sur cette lancée. Car, il faut reconnaitre que la plupart de nos dirigeants sont sous la pression des occidentaux. Mais malgré tout, certains réussissent à se défaire du joug de l’ex-puissance coloniale pour le seul intérêt de leur peuple opprimé.

Aujourd’hui, le peuple malien tout entier doit se mobiliser pour soutenir cette position de fermeté du président IBK. Qui de par de son expérience dans la gestion de l’Etat a prouvé par le passé qu’il peut faire face à certaines situations complexes comme celle de Kidal. C’est pour cela aussi que ses compatriotes l’ont plébiscité à 77%. Gageons donc que ce cap de fermeté soit maintenu et qu’un seul drapeau continue de flotter sur cette ville.

Moussa TANGARA, Economiste

Tjikan du 24 Décembre 2013