Partager

On constate dans la circulation Bamakoise des usagers de la moto qui se permettent de s’asseoir à trois ou plus sur une moto ; un danger à combattre.

La scène est courante et le danger imminent. Des motocyclistes qui supportent plus d’une personne sur leur engin. Ce qui est marrant est que cette mauvaise conduite est plus pratiquée par des écoliers et certains parents d’élèves ; surtout en cette période de rentrée scolaire. On les voit partout dans la circulation dépassant les policiers sans que ceux –ci ne réagissent.

Ces écoliers eux ils s’assoient à trois sur la moto un devant de celui qui conduit la moto, et l’autre derrière ; quant aux parents d’élèves eux ils peuvent prendre trois enfants sur une moto, sans se rendre compte des conséquences de leurs actes. En effet, il s’agit des engins fabriqués pour transporter seulement et uniquement deux personnes au maximum. Comment, osent-ils dépasser ce nombre ?

Pourtant, les statistiques ont démontré que les motocyclistes sont à la base de la plupart des accidents de la circulation dans notre pays.

En cas d’accidents sur la moto, il est difficile de sauver sain et sauf même les deux passagers, à fortiori trois ou quatre personnes. Avec cette vogue de ‘’Supra 3’’, où le motocycliste sans songer à la vie de ses co-passagers, roule souvent à tombeau ouvert, les risques sont grands.

Les policiers de la circulation ne voient-ils pas un tel danger dans la circulation ?

La question mérite d’être posée, si l’on sait que le phénomène prend de l’ampleur de nos jours au nez et à la barbe des agents de police de la circulation bamakoise.

On dirait qu’ils ne peuvent pas ou plus sanctionner cette infraction.

En tout, la moto ne peut pas être comme une voiture, elle est faite pour transporter deux personnes, pas plus.

Les autorités doivent prendre des mesures adéquates pour sensibiliser et interdire une telle pratique dangereuse dans la circulation.

En tout cas mieux vaut prévenir que guérir.

Fatoumata Fofana

22 Octobre 2013