Partager

Le nouveau président sud-africain Kgalema Motlanthe a salué vendredi la politique économique de son prédécesseur Thabo Mbeki, la rigueur budgétaire aidant selon lui le pays à résister à la crise financière mondiale. Alors que la politique de M. Mbeki a été critiquée comme n’étant pas assez sociale, M. Motlanthe estime que l’excédent budgétaire épargne à l’Afrique du Sud une poussée de l’inflation et une crise bancaire, dans une interview à l’hebdomadaire Mail and Guardian. »La réalité c’est que si nous n’avions pas suivi cette politique (de maintien d’un excédent budgétaire), je ne pense pas que nous aurions survécu aux choc inflationniste actuel« , estime-t-il. L’Afrique du Sud devrait dégager, selon les prévisions, un excédent budgétaire de 0,4% du PIB pour l’année fiscale actuelle, qui se termine en mars. Cet excédent est critiqué par l’aile gauche du parti au pouvoir, le Congrès National Africain (l’ANC), et le principal syndicat, le Cosatu, qui appellent à augmenter les dépenses sociales pour faire face au chômage et à la pauvreté. (AFP)