Partager

Pour Mory Goïta, l’entraîneur le plus titré du football malien et instructeur Caf, la Ligue 1/Orange qui est à 13e journée avec un statu quo à sa tête, est l’un des meilleurs de la sous-région de par sa régularité.

« Ce qu’il faut reconnaître de positif déjà c’est la régularité de la compétition. Les journées se succèdent et les équipes se talonnent ». Ces propos sont de Mory Goïta, ancien entraîneur des équipes nationales, qui a conduit la semaine dernière la délégation sportive du Mali pour le match retour des Aiglonnes en Guinée équatoriale.

Aujourd’hui, il pense que la Ligue 1 est d’un bon niveau aussi. Pour lui, cet équilibre est important parce qu’il oblige les équipes à se transcender pour garder le niveau qu’elles espèrent.

« Nous assistons souvent à des oppositions de taille, des matches de très grande qualité. Qualité technique en terme de volume de jeu, en terme même de comportement physique ». S’agissant des équipes, l’instructeur d’entraîneurs Caf, reconnaît qu’à ce niveau certaines se distinguent. « Par rapport au beau jeu, des équipes se distinguent très bien. C’est le cas de la Jeanne d’Arc qui produit un bon football ».

Pour ce qui est du comportement, d’autres équipes en plus des gros calibres, manquent de stabilité dans la gestion de l’épreuve de nerf. C’est le cas du Centre Salif Kéita (CSK), leader pourtant des premières journées mais qui, après la 13e journée, pointe à la 7e place avec 18 points. Cette instabilité se signale chez certains clubs qui tiennent parfois la dragée haute face aux grands mais se compliquent la tâche devant les outsiders. « Même si le CSK n’est pas stable, il arrive qu’il produit aussi le bon jeu. Donc je pense que le championnat tient bien son rôle ».

Cette classification de la Ligue 1/Orange, selon Mory Goïta, doit permettre aux équipes engagées en compétition africaine de faire une bonne figuration. « Le championnat doit permettre aux clubs engagés dans les compétitions africaines de se préparer pour les échéances internationales ».

Comme la saison précédente, cette année nos représentants sont au nombre de 4 avec le Stade malien de Bamako et le Djoliba en Ligue des champions ; le Club olympique de Bamako et l’AS Réal en Coupe Caf. Les 4 clubs exemptés du tour préliminaire sont déjà fixés sur leur sort pour les 16es de finale.

Boubacar Diakité Sarr

07 Mars 2012