Partager

L’écrivain russe, 89 ans, grande figure de la dissidence en URSS et auteur de romans monumentaux sur les camps soviétiques tels «  L’Archipel du Goulag « , est décédé dans la nuit de dimanche à lundi à son domicile à Moscou. Mikhaïl Gorbatchev a salué un « homme au destin unique » qui fut l’un des premiers à dénoncer « à voix haute le caractère inhumain du régime stalinien« . Le prix Nobel de littérature est décédé « à la suite d’une insuffisance cardiaque aiguë » dimanche à 19H45 GMT, a déclaré son fils Stepan, cité par l’agence Itar-Tass. L’écrivain, très affaibli depuis plusieurs années, n’apparaissait plus que rarement en public. Des images télévisées le montraient alors recevant des hôtes dans sa maison de Troïtse-Lykovo, au nord-ouest de Moscou, en fauteuil roulant. Alexandre Soljenitsyne a révélé au monde la réalité du système concentrationnaire soviétique.