Partager

La question qui se pose aujourd’hui c’est de savoir si les maliens ou la communauté internationale doivent se réjouir ou non de la mort de Cheick Ag Aoussa, numéro 2 du Haut conseil pour l’unité de l’azawad(HCUA) issu de l’ex- rébellion touareg et membre de la Coordination des mouvements de l’azawad(CMA). Considéré comme le chef militaire du HCUA et un « faucon » de la rébellion depuis 1990, Cheick Ag Aoussa a été tué le 8 octobre dernier à Kidal alors qu’il venait de quitter le camp qui abritait la MINUSMA et les forces Barkhane après avoir assisté à une réunion sécuritaire lorsque son véhicule a explosé. Si les premières informations annoncent que le véhicule a sauté sur une mine, le responsable militaire du Mouvement Arabe de l’azawad(MAA) contredit ces informations et estime que c’est un attentat car c’est une bombe qui a été caché dans sa voiture et non sous la voiture. En tout état de cause cette nouvelle tournure dramatique risque d’affecter dangereusement le processus de paix et de réconciliation. Pour les uns la mort de celui qui est considéré comme un terroriste est une bonne chose pour un retour définitif de la paix au Mali. Pour eux la mort de Cheick Ag Aoussou est un avertissement fort à tous les responsables des groupes armés qui ont signé l’accord de paix et qui refusent de suivre son application. Pour les autres cela risque de compliquer le retour de la paix et de permettre à la MINUSMA et les forces Barkhane de rester aussi longtemps que possible au Mali. Dans un communiqué rendu public, la CMA exige une enquête indépendante pour savoir les vraies circonstances de la mort de leur responsable et cela après avoir accusé directement la MINUSMA. Touareg de la tribu des Ifoghas, Cheick Ag Aoussa a rejoint le groupe ‘’jihadiste’’ Ansar Dine dirigé par Iyad Ag Ghaly dont il était le bras droit lors du déclenchement de la rébellion de 2012. Après l’intervention française des forces Serval en janvier 2013, il quitte Iyad Ag et rejoint le Mouvement islamique de l’azawad(MIA) qui deviendra en mai 2014 le HCUA.

Abdoul Karim Konaté

Du 11 Octobre 2016