Partager

Un magistrat peu connu Adly Mansour a prêté jeudi serment comme président par intérim de l’Égypte, au lendemain de la déposition par l’armée de l’islamiste Mohamed Morsi, détenu par les militaires. Les autorités ont lancé jeudi un mandat d’arrêt contre le chef des Frères musulmans Mohamed Badie et son adjoint Khairat al-Chater,nous a indiqué une source judiciaire. Les deux hommes sont recherchés et accusés d’avoir incité à tuer dimanche des manifestants qui protestaient devant le siège des Frères musulmans à Mokattam, une localité au sud du Caire, a indiqué cette source sous couvert. La chute de Mohamed Morsi, premier président démocratiquement élu d’Egypte, met un terme à un an de pouvoir islamiste marqué par des crises à répétition et une forte contestation populaire et ouvre la voie à une délicate transition dans un pays profondément divisé entre pro et anti-Morsi. Ce coup d’Etat dans le plus peuplé des pays arabes a suscité l’inquiétude à l’étranger, le président américain Barack Obama appelant à examiner l’implication de ces événements pour l’importante aide militaire à l’Egypte, la Russie à la retenue et l’UE à une présidentielle rapide. Les événements se sont précipités depuis lundi au lendemain de manifestations sans précédent, émaillées de violences meurtrières, contre M. Morsi , élu il y a un an et accusé par ses détracteurs de vouloir instaurer un régime autoritaire au profit des Frères musulmans dont il est issu. AFP.