Partager

Son plan d’action pour la période 2022-2024 est estimé à 956,1 milliards de Fcfa dont environ 205,5 milliards de financement acquis

Arrivé hier à Mopti avec une forte délégation, le Premier ministre Choguel Kokalla Maïga procède, ce vendredi, au lancement de la Stratégie de stabilisation des Régions du Centre et son plan d’action 2022-2024. Il s’agit des Régions de Ségou, San, Mopti, Douentza et Bandiagara.

En effet, ces localités sont  devenues des théâtres d’opération des hommes sans foi  ni loi qui s’adonnent à des attaques terroristes et entretiennent les conflits communautaires. Pour  assurer la coordination aux niveaux stratégique et politique de l’ensemble des efforts de stabilisation des régions du Centre,  le document de la Stratégie de stabilisation des Régions du centre (SSRC)  a été approuvé par le Conseil des ministres du 24 août 2022. Cela  est intervenu après un large processus participatif et inclusif. Ainsi, il a été adopté par le décret n° 2022-0536/PT-RM du 9 septembre 2022.

La SSCR constitue un instrument traduisant la volonté  des autorités de la Transition d’avoir une approche holistique de la stabilisation. Elle est désormais l’outil de référence  de coordination de l’ensemble des activités du gouvernement et de tous les partenaires intervenant  dans le centre de notre pays.

L’objectif est de rendre stables et prospères les régions du Centre, où les  communautés  sont  réconciliées et vivent en harmonie avec leurs voisins.

La SSRC s’articule autour de quatre axes stratégiques; à savoir le rétablissement de la paix, de la sécurité et de la cohésion sociale; l’amélioration de la gouvernance et le renforcement de la justice; la gestion des questions humanitaires et le relèvement économique; la communication et la coordination des interventions.

S’agissant de la première stratégie, cet axe  met l’accent sur une mise  en œuvre efficace et coordonnée des mesures visant le retour d’une paix et d’une sécurité  durables en luttant  contre la prolifération des armes  légères  et de  petit calibre. Il prend en compte la libre circulation  des personnes et des biens et la promotion du  vivre  ensemble. Le deuxième axe traite de l’accompagnement  au retour  des représentants de l’état. En clair, il est fait mention  du rétablissement de l’autorité  de l’état, des services sociaux de  base et la lutte contre l’impunité.

Ce faisant, l’administration, la justice, l’éducation, la santé  et l’hydraulique  doivent être rendues possibles  et accessibles pour la population.  Quant à l’axe stratégique 3,  il touche les questions humanitaires  et le relèvement économique des populations affectées par la crise. Concernant l’axe 4,  la priorité est donnée  aux actions  de plaidoyer et de sensibilisation adaptées à la situation du Centre et la formation des médias sur la  communication de  crise.

Assortie d’un plan d’action pour la période  2022-2024, la Stratégie de stabilisation s’attaque aux défis majeurs des régions du centre. Ce plan d’action est estimé à 956,1 milliards de Fcfa pour les trois  années dont environ 205,5 milliards de financement acquis. Le fonds restant 750, 6 milliards de nos francs  est à rechercher auprès des partenaires techniques et financiers. Outre le lancement SSCR, le chef du gouvernement mènera plusieurs autres activités de développent pendant son séjour dans la Venise malienne.

Namory KOUYATÉ  

Rédaction Lessor