Partager

Le ministre, Mme Bah Awa Kéïta accompagnée par le Directeur de l’agence de l’emploi Ibrahima N’Diaye et une forte délégation a inauguré des plates-formes multifonctionnelles dans les villages de Doundou, Poutchy et Gagna le week-end dernier.

Doundou, première étape n’a pas manqué la fête. Un petit village situé à 5 km de Sevaré avec 250949 âmes 111 ménages, dans la commune rurale de Sokoura cercle de Mopti.

Il était 15 h, femmes, hommes étaient sortis massivement pour manifester la fin d’une corvée. Le Maire, Sandji Niangadou a souhaité la bienvenue à la délégation.

En prenant la parole, il dira que la plate-forme va servir son village en créant des emplois et en augmentant les revenus des femmes. La présidente des femmes a abondé dans le même sens en remerciant.

Les équipements installés par le projet plates-formes multifonctionnelles dans le village de Doundou comprenant un moteur 10 CV, un moulin métallique, un chargeur de batterie.

Le coût total des équipements installés s’élève à 2.065.000 F Cfa. Le Ministre, Mme Bah Awa Kéïta a réaffirmé l’engagement du gouvernement à apporter l’appui constant aux populations rurales pour l’accès aux sources d’énergétiques modernes.

Elle a rappelé la volonté du chef de l’Etat, de faire de l’électricité non pas un luxe mais une commodité accessible à tous dans le cadre d’un développement durable.

Selon Mme Bah Kéïta cette plate forme constitue une réponse appropriée à la trop grande disparité entre villes et campagne en matière d’accès à l’énergie et d’amélioration de condition de vie. Pour elle, ces plates formes contribuent à alléger les tâches ménagères des femmes, à développer ou moderniser les activités artisanales, à valoriser la production agricole, à créer de nouvelles activités génératrices de revenus et d’emplois.

Et, ceux-ci confirment le rôle prépondérant des femmes dans le développement économique et social.

Selon Mme le ministre, en adoptant le cadre stratégique de lutte contre la pauvreté comme référant de toutes les politiques de développement, notre pays a fait l’option d’inscrire toutes ses actions dans le développement humain durable avec l’homme comme fondement de tout développement.

Mme le ministre a mis l’accent sur l’impact du taux de fréquentation des filles, la réduction de la mortalité infantile ainsi que la santé maternelle. Cette plate forme envisage de former 25 femmes en alphabétisation et en gestion.

Déjà une formation de meunière a eu lieu pendant 15 jours. Ainsi, elle a invité les populations de Doundou a en faire un usage judicieux et en y prenant grand soin pour assurer à l’ensemble de la collectivité un développement durable et harmonieux.

Poutchy inondé

Après Doundou, la délégation n’a pu se rendre à Poutchy à cause de l’inondation de la zone. Le village de Poutchy situé à 18 km de la ville de Mopti et dans la commune de Sokoura.

Selon le Maire 14 autres villages ont subi le même sort. Ce village d’une population de 2992 habitants dont 1436 hommes et 1556 femmes soit respectivement 48 % et 52 % ; repartie en 65 familles pour 121 ménages a reçu aussi un moteur 10 CV, un moulin métallique, une décortiqueuse, un chargeur de batterie. Là, le coût total des équipements s’élève à 2.580.000 F Cfa.

Aussi une formation en alphabétisation et en gestion (4 à 5 mois) doit être menée par le projet au profit de 25 femmes pour un coût total de 913.500 F Cfa.

Pour en savoir plus, Mme le Ministre se rendit au bureau du coordinateur Yaya Sidibé. Celui-ci fit le bila national et les perspectives. Il y a 450 plates formes dans tout le Mali, 20 bureaux d’études, 300 alphabétiseurs.

De novembre 2005 à maintenant plus de 500 plates formes ont été installées, 3000 femmes formées en gestion, 80 artisans. Yaya Sidibé : «nous sommes en phase transitoire. Et, de 2006 à 2008 1500 villages seront concernés. Les études permettent de voire le choix de la technique de chaque village».

Le projet est fait en fonction de différentes procédures. Et des pays de la sous-région veulent s’inspirer de l’exemple malien.

Selon le coordinateur l’audit international a montré que parmi les plates formes installées, 90 % ont marché. D’ailleurs les études de l’université de Colombia aux USA ont prouvé que les plates formes ont des impacts sur la vie des populations (scolarisation diminution des maladies etc.). Le ministre a demandé un suivi rigoureux.

Vendredi de bonheur pour Gagna

Le site de Gagna actuellement chef lieu de la commune de Derary, situé dans le cercle de Djenné à 134 km du CAC de Sevaré et à 147 km du cercle de Mopti.

Là, c’est une plate-forme multifonctionnelle avec réseaux d’eau au profit des femmes qui a été installée.

Cette commune de 2554 habitants verra une amélioration de sa couverture sanitaire, d’électricité, une réduction de la pauvreté.

Le coût du projet de Gagna est de 15.866.360 F Cfa dont 2.884.120 F Cfa comme apport de la population.

Mme Bah Kéïta a demandé à la population de prendre soin de ce joyaux. Lors de ce périple le Ministre de l’emploi et de la formation professionnelle nouvellement investi dans ses fonctions à saisi l’occasion pour visiter les structures relevant de son département.

A Mopti, le Ministre a visité la Direction régionale du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle, l’ANPE, le fonds d’appui à la formation professionnelle et à l’apprentissage. A Ségou, elle a visité l’ANPE, le FAFPA et l’APEJ.

Partout, Mme Bah Kéïta a demandé aux différentes structures de mener des actions en synergie pour trouver une solution au problème de l’emploi.

Elle a été visiblement impressionnée par l’engouement des populations surtout les femmes. La plate forme multifonctionnelle est aujourd’hui une approche qui permettra aux populations rurales d’accéder aux services énergétiques.

Fakara Faïnké

Envoyé spécial

25 juillet 2005