Partager

Selon le bulletin hydrologique que nous avons reçu à la Direction nationale de l’hydraulique, la hauteur du fleuve Niger au niveau de Bamako atteignait, à la date du mercredi 31 août, 2 mètres 85.

Les données de ce document montrent que la situation hydrologique, au cours de la semaine écoulée, a été dominée par la poursuite de la montée franche des niveaux sur tous les cours d’eau à l’exception du haut bassin du Sénégal.
Aussi, le remplissage annuel des retenues de Manantali et de Sélingué se poursuit normalement.

A la date du lundi 29 août, les hauteurs d’eau étaient, cependant, nettement supérieures à celles de l’année dernière sur tous les cours d’eau, à l’exception de la retenue du barrage de Sélingué.

« Toutes ces données ne doivent pas faire peur car on a déjà atteint une hauteur de 4 mètres 90 à Bamako. Pour le moment ce n’est pas inquiétant » nous a confié un technicien de la DNH.

Un dernier communiqué, signé du Directeur national adjoint de la DNH, Amadou Guindo, appelle à la prudence : « le Directeur National de l’Hydraulique, Président de la Commission Gestion des Eaux, porte à la connaissance des riverains des fleuves Niger, Sénégal et Sourou que pour l’hivernage 2005, il est prévu dans les hauts bassins, des écoulements normaux à supérieurs à la normale. Ainsi, à la date du 29 Août 2005, les hauteurs d’eau sont nettement supérieures, à celles de l’année dernière sur tous les cours d’eau. En perspective, des montées significatives des niveaux pourraient être observées sur tous les cours d’eau au courant de la première semaine du mois de septembre. Aussi, est-il demandé aux usagers et populations riveraines de ces cours d’eau de prendre toutes les dispositions nécessaires pour éviter tout désagrément. La Commission sait compter sur la bonne compréhension de tous et de toutes« .

02 septembre 2005.