Partager

Le nouveau ministre de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche, Mohamed Ould Mahmoud a effectué la semaine dernière, une rencontre de prise de contact avec les cadres et agents des ministères de l’Agriculture et de l’Élevage et de la Pêche.

A l’occasion, le secrétaire général du ministère a passé en revue les bilans de la campagne agricole passée, qui selon lui ont été satisfaisants. Lassine Dembélé a aussi évoqué la campagne en cours qui a démarré avec des difficultés, notamment la crise du secteur du coton, la pandémie de la maladie à coronavirus ainsi que la situation socio-politique du pays. Il s’est dit optimiste quant à l’atteinte de bons résultats avec le nouveau ministre.

Pour sa part le ministre Ould Mohamed, après un tour de table s’est dit heureux de la qualité des compétences autour de la table. Selon lui ces compétences pourront relever le défi. Notre réformation serait dans la gouvernance du développement agricole a t-il dit.  Il a souligné que pour refonder le Mali, nous devons sortir de nos zones de confort et jouer la carte du peuple.

Le tout nouveau ministre de l’Agriculture de l’Elevage et de la Pêche a invité tous les acteurs agricoles à consentir des efforts pour la réussite de la mission. J’attends des résultats a-t-il insisté, avant de souligner que la réunion des deux départements (Agriculture et Elevage et Pêche) doit  contribuer à promouvoir la réconciliation entre pasteurs et agriculteurs dans le centre du Mali.

Le ministre Mohamed Ould Mahmoud a été on peu plus clair dans ses propos, « Je serai à l’écoute de tout le monde pour atteindre des objectifs. Je ne pardonnerai pas le manque de résultats. Je serai sur le terrain ». Selon lui, il faut la solidarité entre l’homme et son terroir. « Il y a des urgences et il faut s’y attaquer. Il faut que les choses changent, si elles ne changent pas, nous allons prendre des décisions difficiles », explique le ministre de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche.

Bréhima Diallo

Source: Le 22 Septembre