Partager

En prélude à la 20e journée mondiale de lutte contre le Sida qui sera célébrée le lundi 1e décembre, le Haut Conseil National de Lutte contre le Sida, a organisé le jeudi 27 novembre une conférence de presse à l’Hôtel Nord-Sud. L’occasion était bonne pour les organisateurs de dresser le bilan de la lutte anti-sida au Mali.

Comme a l’accoutumée plusieurs activités de sensibilisation et de mobilisation seront organisées sur l’étendue du territoire national. Le 1er décembre 2008 marquera le 20ème anniversaire de la Journée mondiale de lutte contre le sida. Cette année le thème retenu pour le mois est «  le dépistage volontaire du VIH pour tous, maintenant partout au Mali  » un slogan qui sera reconduit jusqu’en 2010 selon Malick Sène.

Ce slogan est révélateur et démontre que le dépistage constitue un geste d’engagement envers les autres, mais aussi envers soi. La conférence était animée par le Secrétaire Exécutif du Haut Conseil National de Lutte contre le Sida, Malik Séné. On pouvait noter à ses cotés, le parrain de la semaine le Pr. Ali Guindo, du Coordinateur de la Cellule Sectorielle de Lutte contre le Sida du ministère de la Santé, Dr Alou Sylla.

Pour Malick Sène, le 1er décembre est l’occasion de se souvenir de tous ce qui a été fait dans le cadre de la lutte contre le Sida dans notre pays. Selon lui, la mission du HCNLS n’est pas d’exécuter les programmes, mais de mobiliser et d’orienter la politique de lutte. Aux dires de l’orateur, le Mali est beaucoup avancé dans la lutte contre le VIH/Sida. Sur le plan institutionnel, il dira que le Mali a réalisé beaucoup d’activités dans le cadre de la mise en œuvre des trois principes directeurs des Nations Unies adoptés en 2004.

Ces principes sont: de mettre en place un cadre commun d’action contre le VIH/Sida dans lequel sera intégrée la coordination des activités de tous les partenaires ; d’un mécanisme national commun de coordination de la lutte contre le VIH/Sida à représentation large et multisectorielle ; et d’un système commun de suivi-évaluation à l’échelle du pays. Malick de poursuivre que le Mali est avancé et est considéré comme un exemple dans la sous-région pour la mise en place et l’effectivité de ces trois principes.

Il précisera que le gouvernement malien contribue beaucoup dans la lutte contre le VIH. Pour preuve chaque année, il injecte plus d’un milliard pour la lutte contre le Sida. Ce montant a été revu à la hausse et passera en 2009 à 2,5 milliards de F CFA.

Quant à Dr Alou Sylla, il a relevé que le dépistage est une porte d’entrée pour le traitement, les soins et le soutien aux personnes infectées Il reste également un outil indispensable pour assurer une prévention de qualité à même induire un changement de comportement C’est pourquoi, il y a nécessité pour chaque Malien de faire un test de dépistage pour connaître son statut sérologique.

Le Professeur Ali Guindo, pour ceux qui ne le connaissent pas a été le premier médecin au Mali a identifier un cas clinique suspect de VIH à l’hôpital GT où il était en service. Cette année il a été choisi pour être le parrain de la deuxième semaine « leadership des hommes pour la promotion et le développement de la PTME ».

Après avoir identifié le premier cas de VIH, il a reconnu les efforts faits par le gouvernement en décentralisant la lutte et en rendant les traitements gratuits. Il a avoué que malgré tous ces efforts, l’accent doit être mis sur le changement de comportement, invitant ainsi, tout un chacun à un dépistage volontaire et confidentiel.

Ramata TEMBELY

28 Novembre 2008