Partager

Les rideaux sont tombés sur la 14è édition du mois de la solidarité et de lutte contre l’exclusion. Pour marquer cette clôture de l’événement dont le thème a porté sur “La solidarité pour plus de justice sociale”, une grande soirée gala a été organisée par le Comité de pilotage, au Centre International de Conférence (CICB).

Cette soirée s’est déroulée en présence du parrain du mois, M. Malamine Koné (accompagné des membres de sa famille), du ministre Sékou Diakité du Développement Social, de la Solidarité et des Personnes Agées, de plusieurs membres du gouvernement et d’illustres personnalités. Cette soirée, à n’en pas douter, a tenu toutes les promesses.

Cette 14è édition du mois organisée sous l’égide du ministère du Développement Social a apporté d’importantes innovations en terme de qualité, pour sa réussite. Cela ne pouvait en être autrement, au regard de l’engagement et de la détermination des organisateurs. D’où la satisfaction du Chef du département M. Sékou Diakité : “L’objectif visé, à savoir, une adhésion pleine aux idéaux de la solidarité a été assurément réalisé”, a-t -il déclaré lors de cette soirée .

Et le ministre, d’expliquer les raisons de cette satisfaction, d’année en année : “L’engagement marqué par les acteurs, pendant le mois, nous conforte dans l’idée que le transfert tant souhaité du pilotage des activités du mois à la société civile s’amorce progressivement en devenant une réalité”. Et Sékou Diakité, d’apporter une précision portant sur la réussite de cette 14è édition qui, selon lui, “a enregistré une mobilisation et une participation à hauteur de souhait à tous les niveaux, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays“.

Pour l’ occasion, il a remercié les parrains qui ont su imprimer une dimension toute particulière à l’évènement. Il s’agit du Parrain du Mois, M. Malamine Koné, du Parrain de la Semaine des personnes âgées, le Pr N’Tji Idriss Mariko, du Parrain de la Semaine thérapeutique, M. Ibrahim Fadialan Keïta, de la Marraine de la Semaine des personnes handicapées, Mme Tall Fatou Soucko, du Parrain de la Semaine de l’économie sociale et solidaire, M. Bakari Togola, et des différents Parrains aux niveaux régional et local.

Selon le Chef du département du Développement Social, la célébration annuelle du mois de la solidarité donne l’occasion, non seulement de mesurer le chemin parcouru, mais aussi d’apprécier sa pertinence et son bien fondé, au regard des actes posés en faveur des couches vulnérables et du positionnement des différents acteurs.

Il s’est dit heureux de constater que “cette valeur cardinale de notre société, gage de son équilibre, constitue un socle autour duquel la croissance économique peut être amorcée, amenant tous les fils du pays à conjuguer leurs efforts en vue d’assurer son développement”.

En effet, cette 14è édition du mois a été marquée par la mobilisation de tous les citoyens, et singulièrement les plus hautes autorités, dont le Chef de l’Etat, les membres gouvernement et les gouverneurs de régions (lors des visites aux personnes les plus âgées) par la remise de dons et d’objets divers aux couches vulnérables (fournitures scolaires, médicaments, moulins, séchoirs, denrées, motos, équipements sanitaires…), par l ’appui financier aux associations des femmes et des personnes handicapées, par l’organisation de consultations ophtalmologiques gratuites et d’activités sportives, par la tenue de conférences…

Le ministre Sékou Diakité insistera surtout sur les innovations apportées dans le cadre de cette 14ème édition. A savoir, la remise d’importantes quantités de vivres sur l’ensemble du territoire par le Parrain du Mois lui-même (M. Malamine Koné) ; le lancement des activités du mois en France du foyer BARA et dans d’autres pays ; la création, par l’ORTM, d’un journal spécial dédié au Mois ; l’organisation d’une soirée dénommée “Trophées des Initiatives” ; et l’organisation d’un Salon de l’Economie sociale et solidaire.

Toutes choses qui feront dire au ministre Sékou Diakité que les succès de cette 14è édition sont éloquents. Selon lui, une première évaluation permet d’établir la valeur de l’ensemble des contributions provenant de la société civile et de l’Etat à environ 600 millions de FCFA.


Laya DIARRA

04 Novembre 2008