Partager

Mois de la Solidarité et de la Lutte Contre l’Exclusion : La 18ème édition placée sous le signe : « solidarité et paix pour un Mali uni et indivisible»

C’est ce lundi 1er octobre que le président de la République par intérim, Dioncounda Traoré procédera au lancement officiel de la 18ème édition du mois de la solidarité et de lutte contre l’exclusion par la visite de la personne la plus âgée de Bamako, Ba Sokona Kéïta, âgée de 128 ans et domiciliée à Sébénicoro. Le thème de cette présente édition est : « solidarité et paix pour un Mali uni et indivisible ». C’est dire que les actions seront orientées en faveur des populations du Nord.

En prélude au lancement officiel des actions de la 18ème édition du mois de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion, le comité de pilotage présidé par le Secrétaire général du ministère de l’Action humanitaire, de la solidarité et des personnes âgées, Amadou Rouamba était samedi face à la presse. Il était accompagné par le Directeur national du développement social, Alassane Bocoum et les autres membres du comité.

D’entrée de jeu, le conférencier Amadou Rouamba précisera que la 18ème édition du mois de la solidarité se déroulera dans un contexte particulier avec la crise qui prévaut au Nord du Mali. C’est pourquoi, ce mois est placé sous le signe : « solidarité et paix pour un Mali uni et indivisible ». Et le mois sera axé sur quatre semaines thématiques à savoir la semaine des personnes âgées (du 1er au 7 octobre) la semaine thérapeutique (du 8 au 14 octobre) la semaine dédiée aux personnes handicapées (du 15 au 21 octobre) et enfin la semaine de l’économie sociale et solidaire (du 22 au 29 octobre).

Un budget de 100 millions de FCFA contre 120 millions FCFA en 2011

Comme les éditions précédentes, le mois sera officiellement lancé ce lundi 1er octobre par la visite de la personne la plus âgée, Ba Sokona Kéïta (elle est âgée de 128 ans) à Sébénicoro par le président de la République par intérim, Dioncounga Traoré.

« Nous sommes limités cette année à cette visite du président de la République à la doyenne. C’est vous dire que les visites des ministres dans les différentes Communes de Bamako et des gouverneurs des régions n’auront pas lieu. Cela dans le but de simplifier les choses » a précisé le président du Comité de pilotage avant de déclarer qu’une enveloppe de 100 millions de FCFA contre 120 millions de FCFA en 2011, a été mobilisée par l’Etat. Amadou Rouamba de préciser aussi que : « il n’ y aura pas de parrain cette année pour le mois, ni pour les quatre semaines thématiques ».

Comme l’a si bien souligné, hier dimanche, le ministre de l’Action humanitaire, de la solidarité et des personnes âgées, Dr Mamadou Sidibé dans son message : « cette année nous avons essentiellement prévu des activités majeures tournées spécifiquement vers les personnes âgées, déplacées, les handicapés et les familles d’accueil pour respecter la symbolique du mois d’octobre comme moment fort de lutte contre l’exclusion.

Nous souhaitons organiser des moments de médiation et de prières religieuses pour la paix au Mali. Nous sommes tous concernés chacun selon ses moyens car les circonstances actuelles exigent un véritable don de soi ». Le directeur national du développement social, Alassane Bocoum, qui est la cheville ouvrière de cette activité de solidarité, compte beaucoup sur la presse pour la réussite de cette 18ème édition.

Alou B HAIDARA

01 Octobre 2012