Partager

Ba Sokona Kéita a accueilli hier, chez elle, le président par intérim Dioncounda Traoré dans la bonne tradition d’un Mois de la solidarité établi depuis 18 ans dans notre pays

A tout seigneur tout honneur peut-on dire de la visite de courtoisie rendue par le président de la République à la personne plus âgée du district de Bamako. L’événement se situe dans le cadre de l’agenda du Mois de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion qui a débuté hier. C’est donc avec visiblement beaucoup de plaisir que le président Dioncounda Traoré s’est rendu hier chez la doyenne du district, Mme Basokona Kéita, âgée de 127 ans au secteur 7 de Sébénikoro. Il faut rappeler que la doyenne reçoit pour la quatrième fois consécutive la visite des hautes autorités du pays dans le cadre de la célébration du mois de la solidarité.

Tout comme les années précédentes, les habitants de ce secteur de Sébénikoro sont sortis massivement pour réserver un accueil chaleureux à l’illustre visiteur et à sa délégation. Le chef de l’Etat était accompagné pour la circonstance par le ministre de l’Action humanitaire, de la Solidarité et des personnes âgées, le Dr. Mamadou Sidibé, son homologue de la Famille, de la Promotion de la Femme et de l’Enfant, Mme Ichata Alwata Sahi, du gouverneur du District de Bamako, Souleymane Diabaté, et du maire de la Commune IV, Moussa Mara. La visite s’est aussi déroulée en présence du président du Conseil national des personnes âgées, Mama Tembély, des autorités religieuses et traditionnelles de la Commune IV.

Comme les années passées, ce fut un moment de grande émotion entre la doyenne et le visiteur de marque du jour. En principe, les deux personnalités auraient d’abord dû faire connaissance avant de sympathiser. Cependant, dès son arrivée, le président Traoré, très décontracté, se présentera comme « le nouveau mari » de la doyenne. En toute tradition, il présentera des colas au chef de la famille et à l’iman du quartier pour célébrer cette « nouvelle union ». La vieille Basokona Kéita qui accepta naturellement « ce mariage » salua son nouvel époux par des poignées de main très chaleureuses. La glace était ainsi brisée pour le président qui s’est enquis de l’état de santé de sa « Baramousso » avant de lui remettre des cadeaux d’usage et une enveloppe symbolique.

La doyenne du District, toujours lucide, mais ressentant visiblement le poids de l’âge, a remerciée le président Traoré pour cette marque de solidarité. Cependant, la vieille Basokona Keïta a surpris l’assistance par la clarté de ses bénédictions pour son visiteur du jour et pour le pays. « Que Dieu te protège tous les jours. Que le bon Dieu n’abandonne pas notre pays dans les mains de ses ennemis », a-t-elle longuement et sans cesse répété.

Le Pr Dioncounda Traoré s’est réjoui de la clairvoyance de la doyenne. « J’avoue que je suis impressionné par la doyenne (ma nouvelle épouse). Malgré le poids de l’âge, elle est consciente de la situation particulière que vit notre pays et ses bénédictions très soutenues vont dans ce sens. Cette tradition de visite aux personne âgées est une valeur sacrée dans notre pays qu’il faut promouvoir pour qu’elle serve de repère aux futures générations », a lancé le chef de l’Etat avant de réaffirmer la solidarité du peuple malien aux populations du nord en ce mois dédié à la solidarité et à la lutte contre l’exclusion. « Nous sommes sensibles et concernés par vos souffrances et votre détresse. Nous savons que chaque jour de plus dans cette tragédie est un jour de trop. Et jamais, il n’a été question, ni ne saurait être question pour nous de vous laisser à ce sort douloureux », a-t-il réaffirmé.

Il faut rappeler que notre pays célèbre cette 18ème édition du Mois de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion dans des conditions singulièrement pénibles avec l’occupation de plus de la moitié de son territoire. Cette terrible épreuve que nous traversons doit inciter à plus de solidarité et d’entraide envers nos compatriotes restés au nord mais aussi et surtout ceux déplacés à l’intérieur du pays et ceux réfugiés dans les pays de la sous région.

Rappelons que comme les années précédentes, le Mois de solidarité et de lutte contre l’exclusion se divise en quatre semaines thématiques. La première consacrée aux personnes âgées programme des consultations médicales en urologie, ophtalmologie, médecine générale pour les aînés. La deuxième est thérapeutique avec des activités phares comme des dons de médicaments et de kits de prise en charge de certaines maladies. La troisième semaine est celle des personnes handicapées. Les sept derniers jours sont dédiés à l’économie sociale et à la solidarité.

La particularité de l’édition 2012 est qu’aucun parrain n’a été désigné pour le Mois. Cette situation tient au contexte de crise politique et sécuritaire que vit notre pays

Doussou DJIRE

0 2 octobre 2012

Essor