Partager

Depuis quelques mois Mohamed Mahmoud Ould Ibrahim (Mahmudu Omar), ci-après appelé Omar ne cesse de porter des accusations absurdes et fallacieuses contre Hassan Zein, opérateur économique de son état et résidant à West Legon, à Acrra(Ghana) tout simplement ce dernier a joué un rôle capital dans son inculpation pour viol sur une fille mineure âgée de 13 ans du nom de Anoud Jibril Yousef Al Salami.

Pour se venger d’Hassan Zein qui a conduit à son inculpation, ce maliano-yéménite, portant plusieurs noms et nationalités comme l’indiquent ses différents passeports dont il est titulaire, orchestre une campagne médiatique de dénigrement dans le but de détruire sa réputation durement acquise. L’inculpation a permis de mettre à nu les activités frauduleuses, illicites et criminelles menés au Mali et au Ghana et ailleurs de Omar résidant quelque part dans le quartier Spintex/ Tema com 18 au Ghana qui se dit malien et déclarant évoluer dans le milieu du transport malien. C’est dire que cet homme est une véritable menace pour la sécurité nationale. Ce qui explique qu’il est activement recherché par Interpol depuis le mois dernier.

Suite à nos investigations, il ressort que Monsieur Omar, un homme aux multiples noms et nationalités comme l’indiquent ses différents passeports dont il est titulaire, avait violé une fille mineure âgée de 13 ans du nom de Anoud Jibril Yousef Al Salami dans les dernières heures du 17 décembre 2017. C’est ainsi que les parents de la fille violée ont multiplié leurs efforts auprès des autorités policières mais en vain. Du coup ils n’avaient pas d’autre choix que de se diriger vers leur compatriote Hassan Zein, un libano- ghanéen, opérateur économique de son état. Grace aux efforts acharnés de ce dernier, le suspect Omar a été arrêté et inculpé pour viol par la Police de Madina. Mais à la surprise générale des parents de la victime, Omar a été relâché juste après d’où la colère voire l’indignation des parents de la victime et de Hassan Zein surtout que Omar avait avoué l’infraction devant le Dr Imikh Sheikh Nuhu Sharubutu, Chef-Imam, lors d’une réunion convoquée à son domicile. Mieux le violeur avait promis d’indemniser adéquatement la famille et la victime avant de quitter le Ghana pour venir se refugier au Mali où il se dit malien et déclarant évoluer dans le milieu du transport malien depuis 2017. Croyant l’affaire close, Omar rentre au Ghana en octobre 2018 comme si rien ne s’est passé auparavant. Informés de cela les parents de la fille demandent à leurs avocats toujours appuyés par Hassan Zein, saisissent le directeur du département des enquêtes criminelles(CID) de la Police à travers une pétition le 4 novembre 2018. Face aux pressions des parents de la victime et de l’opinion nationale, la Police décide d’agir et Omar fut convoqué et inculpé de délavage. Mieux la famille de la victime fut assurée d’une date d’audience dans la semaine. Mais hélas la famille de la victime ne verra jamais ce jour d’audience et pire les parents restés au Ghana se voient menacer tous les jours par Omar et ses proches.

Le comble c’est que ces derniers vont jusqu’à se vanter d’avoir quelques officiers supérieurs de police ainsi que des hommes politiques de ce pays derrière eux. Ce qui semble une triste réalité car depuis le 4 novembre 2018, les menaces de mort sont proférées par Omar et sa bande de voyous armés avec toutes sortes de munitions dangereuse contre les parents de la victime et Hassan Zein pour leur rôle essentiel dans cette affaire judiciaire. Comme cela ne le suffit pas, l’homme aux multiples noms et nationalités ont décidé de mener une cabale mensongère et fallacieuse médiatique particulièrement contre Hassan Zein un opérateur économique très respectueux en vue de détruire sa réputation durement acquise au Ghana, au Mali et un peu partout dans le monde entier. Et cette cabale est menée par le biais des médias sociaux et des journaux. Malgré toutes ses accusations absurdes qui se sont avérées non fondées contre à celui qu’il en veut à mort, Omar et ses amis ont attaqué le siège de la société de Hassan Zein en détruisant les voitures de ses clients en Novembre 2018 au vu et au su de la police qui n’a pipé aucun mot. A la veille de Noel 2018, Omar et sa bande n’ont pas hésité de tirer sur les clients d’Hassan Zein. Mais hélas la Police est restée muette face à tous ces agissements d’un homme qui semble être intouchable comptant certainement sur sa fortune pour payer le silence des responsables politiques et sécuritaires. Malgré la pléthore de preuves disponibles et données à la police, sous forme de vidéo, audio et documentaire, rien ne fit. Cela se comprend car il est établit qu’il existe une connexion entre des plus hauts responsables politiques et sécuritaires du Mali et du Ghana et le mystérieux Omar. C’est face à cette impunité que la bande à Omar attaqua le 22 décembre 2018, certains proches d’Hassan Zein à savoir Dawood Yousef et Bilal Alsalami, le frère de la jeune fille violée. Le comble du paroxysme de la police, ce sont ces deux personnes visées qui furent arrêtés et conduits à l’unité des homicides pour leur implication dans une supposée destruction illégale du véhicule qui trainait derrière Bilal lors de la fusillade qui a presque sauvé sa vie. Malgré que cela ait été signalé aux commissariats de Kwabenya et de West Legon peu après le départ des tireurs, la police n’a daigné agir pour le grand désarroi des victimes. N’ayant toujours pas digéré son inculpation pour viol, Omar décide d’attenter à la vie de Hassan Zein pour le rôle essentiel dans son inculpation pour viol de la fille mineure.

C’est ainsi qu’il sera attaqué à son domicile par des voyous qui seront mis en déroute par l’intervention rapide de ses agents de sécurité. Contrairement aux allégations d’Omar, si Hassan Zein avait des liens solides avec les responsables de la police Du Ghana, Omar et sa bande seraient tous arrêtés du fait de ces multiples tentatives de meurtre à son égard et à ses proches. L’incapacité pardon le refus de la Police pousse le Maliano- yéménite et à ses cohortes de mener toutes sortes d’actes illicites comme des tirs aveugles au milieu de la route, l’incendie de voitures neuves, importation illégale d’armes à feu et de véhicules de luxe de la Libye via le Niger et le Mali. Il ne fait aucun doute que cet homme bénéficie de la complicité de certains membres du gouvernement, de certains officiers supérieurs des services de police contrecarrant ainsi les efforts de certains cadres honnêtes et dignes.

Les activités frauduleuses de Mohamed Mahmoud Ould Ibrahim, mises à nu !
Face à l’inertie de la directrice générale du département des enquêtes criminelles(CID), le pot aux roses fut découvert petit à petit sur les activités de Mohamed Mahmoud Ould Ibrahim. Il ressort de nos investigations, que celui qui se cache sous le titre de transporteur est une véritable menace pour la sécurité nationale du Mali et du Ghana et de toute la sous-région en général. En effet l’homme exploite un syndicat impliqué dans la cyber fraude, l’arnaque à l’impression de devises (principalement en dollars américains), le paiement anticipé, la fraude aux visas et le racket de passeports entre plusieurs autres crimes présumés pour lui et son syndicat. Pour ce faire ils fabriquent et / ou fournissent de faux passeports du Ghana, du Mali, du Niger, du Bénin, de la Côte-d’Ivoire et du Togo, ainsi que d’autres pays à leurs clients souhaités (principalement des personnes de nationalité africaine, européenne, asiatique ou arabe d’origine et / ou d’autres criminels).

En outre, dans le cadre de la cyber fraude, l’arnaque à l’or, des faux dollars et des arnaques de paiement anticipé, Omar et sa bande organisée ont réussi à escroquer des milliers de personnes à travers le monde entier. D’ailleurs ses complices Béninois dont le chef de bande Kikissagbe Godonou Bernard alias KGB, sont actuellement emprisonnés et purgent des peines nécessaires. Et depuis Omar est en fuite et ses victimes parcourent le sous-continent de l’Afrique de l’Ouest à la recherche de lui et, c’est ce qui l’a conduit au Ghana. Pour ceux qui ne le savent pas c’est ce même Mohamed Mahmoud Ould Ibrahim dit Omar serait à l’origine de l’assassinat d’un envoyé américain, ambassadeur de son état en Libye et revendiquées par les nébuleuses organisations terroristes dirigées par Oussama Ben Laden et de Boko Haram. Et cela avait été rapporté par nos confrères des journaux d’Aïr Info et du Républicain. Et depuis le mois dernier, ce dangereux homme est activement recherché par Interpol pour ses activités frauduleuses, illicites et criminelles menés au Mali et au Ghana et particulièrement dans les pays arabes

A suivre…
Sadou Bocoum
Le 03 Octobre 2019