Partager

Dans un entretien qu’il nous a accordé, Mohamed Macky Bah, président de l’Union des jeunes musulmans du Mali (UJMMA), explique que ce qu’Ançar Eddine est en train de faire au nord n’est point la charia de Dieu. Selon lui, ce sont les occupants (MNLA, Ançar Eddine, Aqmi) qui doivent au contraire être sanctionnés par la charia.

Selon Mohamed Macky Bah, le président de l’Union des jeunes musulmans du Mali (UJMMA), la charia est l’ensemble des droits de Dieu sur ses créatures. La charia, dit-il, est la constitution de l’islam, c’est-à-dire un ensemble de textes religieux qui forment le corpus de la révélation islamique : le Coran d’une part et les hadiths d’autre part.

Contrairement à ce que pensent certaines personnes, la charia est loin d’être seulement une sanction, précise-t-il. A ses dires, les musulmans qui respectent les recommandations de Dieu ont des avantages et ceux qui les violent sont sanctionnés. C’est la charia qui définit tout cela.

« Par exemple, il y a la charia de la route, c’est-à-dire le code de la route. Dans le code de la route, celui qui brûle le feu tricolore est sanctionné. Le code de la route ne prévoit pas seulement la sanction. La charia n’est pas seulement la sanction. Mais, certains personnes confondent charia et houdoudou (la sanction de la charia en arabe) », souligne M. Bah.

Selon le président de l’UJMMA, la charia évoque le baptême, le mariage, la famille. Elle définit les comportements du musulman dans la société. « Dans la charia, un musulman doit jeûner pendant le mois de ramadan. Le musulman qui jeûne a des avantages, celui qui boit ou mange sans motif dans une journée de ramadan est sanctionné par la charia. Il sera sanctionné de jeûner obligatoirement 3 mois d’affilée. La charia concerne tous les musulmans ». Pour notre interlocuteur, la lapidation et les autres châtiments corporels ne sont que peccadilles dans la charia.

A ses dires, pour châtier une personne dans la charia, il faut des preuves qui sont souvent très difficiles à trouver. « Les preuves que la charia recommande pour sanctionner un fornicateur sont très difficiles à trouver. La charia demande le témoignage de quatre personnes pour flageller ou tuer un adultère ; ou si la personne se déclare elle-même coupable ou si la femme concernée tombe enceinte », précise l’érudit.

Une bande de fumistes

Sur les actes d’Ançar Eddine, il dit que ce qui se passe au Nord n’est pas la charia, car la charia est appliquée dans un cadre bien déterminé et par des citoyens du pays concerné. « Ceux qui prétendent appliquer la charia au Nord sont des voyous, des bandits. Ils sont en train de faire ce qu’ils veulent sinon ce n’est pas la charia que Dieu recommande. Et puis ce ne sont pas des Maliens. Ce sont des Afghans, des Pakistanais, des Mauritaniens… Ils n’ont pas pu appliquer la charia dans leur pays, c’est au Mali qu’ils vont le faire ? Ils n’ont pas le droit d’appliquer la charia au Mali. Si on doit appliquer la charia au Mali ce sont des Maliens qui doivent le faire et non pas des étrangers. Tous les musulmans aiment la charia, mais on ne doit pas l’imposer par les rames », note-t-il.

A l’en croire, ce qu’Ançar Eddine est en train de faire au Nord est condamné et sanctionné par la charia. « Selon la charia ce sont eux-mêmes qui doivent être sanctionnés parce qu’ils ont illégalement occupé notre territoire, ils ont tué des musulmans et violé des femmes des musulmans. Selon la charia, ces gens doivent être pendus jusqu’à ce que mort s’en suive », précise-t-il.

« J’ai appris que certains jeunes sont en train de rejoindre ces bandits au nom de l’islam. Je leur conseille de ne jamais les suivre. Tous ceux qui les suivront iront en enfer », avertit le président de l’UJMMA. Et d’exhorer les jeunes des zones occupées à la résistance.

Sidiki Doumbia

Les Echos du 26 Juin 2012