Partager

De couleur violette, rose et blanche, la noix de cola, d’un goût amer et d’une saveur astringente, est d’usage multiple dans notre pays. Présent dans la plupart des cérémonies traditionnelles (mariages, baptêmes, funérailles, sacrifices, rituelles…), le produit à qui on prête beaucoup
de propriétés et de vertus, est convoité – à tord ou à raison – pour son
caractère stimulant, tonique, digestif et même aphrodisiaque.

Aucune activité socioculturelle de notre pays ne se fait sans la présence du cola”, certifie Mamadou Kouyaté, un vieux griot, qui témoigne que la noix, dont l’unité est vendue entre 35 et 50 FCFA, joue un également un rôle essentiel dans les bons offices.

Le simple fait d’offrir des noix de cola à des protagonistes d’un conflit suffisait pour taire les belligérants dans notre société. De nos jours, l’avance de noix de colas aux parents d’une jeune fille peut concrétiser un mariage… ”, souligne le septuagénaire griot.

Qui indique également que nul autre fruitier n’a pu jouer un rôle aussi important dans notre pays.
Du marabout croyant au féticheur animiste, tout le monde utilise le cola pour ses fins…, renchérit un autre vieillard, qui prête au produit un caractère divin, “ béni ” dans le Saint Coran par Dieu.

Vantant les vertus du cola, croqué avec délice, le vieil homme, en bon connaisseur, indique aussi que la consommation modérée du fruitier, permet d’éloigner la fatigue et même la faim.

“ La noix de cola doit également son succès auprès des populations grâce à ses propriétés de stimulant permettant à des consommateurs de sentir moins la fatigue ”, confirme le médecin généraliste Lamine Traoré.

Le Dr Traoré, au passage, souligne que le produit contient entre autres la
kolatine, la caféine (2%), des alcaloïdes qui agissent comme stimulant sur le système nerveux. Par ailleurs, il déconseille le produit aux personnes souffrant d’ulcère gastrique, de palpitation, de tension artérielle élevée et d’arythmie cardiaque.

En outre, il précise que la prise modérée du cola – comme excitant physique et psychique – peut convenir aux intellectuels et sportifs de haut niveau.
Je ne peux jamais me mettre au volant sans mâcher une noix avant un long trajet, souligne M. Souleymane Doumbia, un chauffeur routier, qui précise que le cola retarde en lui le besoin de sommeil.

Le fruitier dont les graines rentrent dans la fabrication des boissons gazeuses mondialement connues (Coca Cola), est aussi utilisé dans la teinturerie comme indigo. Le produit dont le jus est indélébile fait la fierté de nombreux teinturiers qui confectionnent des basins très prisés par les femmes.

Nous utilisons constamment le cola séchée dans nos teintures afin que nos tissus aient un meilleur éclat ”, confirme Mme Aissata Touré, une teinturière de renommée internationale, dont les tissus s’exportent beaucoup en Europe et aux Etats-Unis d’Amérique.

Le produit est essentiellement importé de la Côte d’Ivoire. Le panier de 50 kg oscille entre 25 000 et 30 000 FCFA.

Le cola, une drogue douce

De l’avis des docteurs Sara N’Gom et Modou Lô, tous deux officiant à la faculté de Pharmacie – section botanique – de l’Université Cheick Anta Diop de Dakar, “ le cola est à classer dans la famille des drogues douces, c’est un excitant neuromusculaire. Il agit sur le cœur, en augmentant le tonus cardiaque et stimule le cerveau ”.

Ce qui veut dire que les personnes souffrant de troubles cardiaques devraient, par mesure de prudence, s’abstenir d’en consommer.

Le Cola a pour composantes : la caféine, la théophylline, la théobromine, et des tanins et qu’une noix fraîche de Cola peut contenir jusqu’à 2,5% de caféine. Suffisant d’après les botanistes susnommés “pour qu’une dépendance physique et psychique s’installe, si le cola est consommé de manière régulière. Cela explique que des personnes ressentent le besoin d’en prendre ou deviennent nerveuses quand elles sont en manque”.

Au-delà des consommateurs habituels, se pose le problème des femmes en état de grossesse consommatrices de cola. Un article du Pr Francine de Montigny, directrice du département des sciences infirmières de l’Université du Québec, paru sur Internet renseigne : “La caféine en plus d’être un excitant pour la mère et le bébé, peut nuire au développement du bébé.
De plus, elle diminue l’absorption de fer et de Vitamine C, lorsqu’elle est prise avec le repas
”.

Ce qui donne sujet à réfléchir quand on sait que beaucoup de produits consommés de nos jours, contiennent un peu de caféine.

C’est le cas de certaines boissons gazeuses, réputées efficaces contre les nausées. Donc lorsqu’une femme enceinte, en plus de ces produits, mange du cola, on peut avoir des craintes quant à la santé de son enfant.

Almahady M. Cissé

22 décembre 2005.