Partager

Plus de 800 jeunes ont pris d’assaut samedi la salle de presse du Centre international de conférences de Bamako pour suivre la présentation du projet de société »Mali Horizon 2030 ». Plusieurs responsables des FARE étaient de la rencontre comme Gakou Salimata Fofana, Mohamed Fofana, Farouk Camara, Issa Zan Traoré, Abou Bakar Traoré et Alou Sow. Plusieurs cadres ont répondu à l’appel de la jeunesse des FARE. Le tout sous la présidence de Modibo Sidibé candidat investi des FARE. La salle de 500 places assises a refusé du monde car tous les jeunes voulaient être témoins de cette rencontre capitale qui mettait au centre l’aspect jeunesse du projet de société de Modibo Sidibé avec en toile de fond la création de plusieurs opportunités d’emplois, dans les domaines de l’école, de la santé, du sport, de la culture et de l’éducation civique et morale.

Si j’ai intitulé mon projet Mali horizon 2030, c’est en pensant à vous. En 2030, ce n’est pas moi, c’est vous qui serez aux commandes de notre pays, vous qui en produirez les richesses, vous qui en transmettrez les valeurs, vous qui en inventerez le nouveau visage « .

C’est par ces mots que Modibo Sidibé a introduit en 20 minutes son projet de société aux jeunes de Bamako et environnants. Selon lui, notre pays ces vingt dernières années, a connu des avancées indéniables à savoir la multiplication des routes, les centres de santé communautaire, le triplement du taux de scolarité, la production de riz qui a augmenté de moitié, les aménagements hydro agricoles, la capacité énergétique, les infrastructures de télécommunication…

» Pourquoi n’en serions-nous pas fiers? Moi, en tout cas, j’en suis fier pour le peuple du Mali, le vrai artisan de ces succès. Fier pour sa jeunesse qui en a été le moteur. Mais en même temps, nous n’avons pas su mettre en place le jeu collectif qui aurait permis aux innombrables talents que recèle notre pays de joindre leurs forces et de le rendre invulnérable « . D’après le candidat des FARE tous les Maliens ont joué le « chacun pour soi « . La corruption, c’est « le chacun pour soi « . La tricherie, c’est le « chacun pour soi « . La nyengoya, c’est le » chacun pour soi « .

Tout cela par manque de confiance en nous-mêmes, par manque de confiance entre nous, par manque de confiance dans nos institutions, c’est ainsi que le Mali s’est fragilisé jusqu’à trébucher. « Parmi les gâchis que nous devons au « chacun pour soi », il y a les entraves souvent dressées devant les projets. Chaque fois qu’un projet est étouffé, chaque fois qu’un talent est découragé, c’est tout le pays qui perd « . Modibo Sidibé veut une société de confiance ou les générations se tendront la main et travailleront ensemble pour le bien de tous.

C’est le sens du slogan de sa campagne : Ensemble, an ka wuli ! Pour le candidat des FARE beaucoup présentent la jeunesse comme une menace, «certains disent une bombe à retardement. Je crois le contraire, c’est une bombe de développement. Deux millions de jeune, c’est deux millions d’opportunité de création de richesse et d’emplois, deux millions de concitoyens pleins de créativité, d’appétit de la vie, d’ouverture à la modernité. Le téléphone devenu commun jusque dans les plus petits villages, l’internet qui se répand, la télévision qui ouvre une fenêtre sur la planète ont profondément changé votre rapport au monde».

«Une jeune artiste exprime sa vision du Mali à travers une chanson, et immédiatement internet transporte son message aux quatre coins de la terre. Un jeune cultivateur cherche à améliorer sa productivité et la télévision lui donne l’exemple de réussites agricoles venues d’ailleurs. Une étudiante prépare son mémoire et elle peut désormais glaner en direct une multitude d’informations utiles. Un jeune soldat s’engage pour la patrie, il le fait en connaissance de cause parce que la démocratie et les moyens modernes d’information lui ont permis de comprendre le sens de son engagement. Ça, ce ne sont pas des menaces, ce ne sont pas des bombes à retardement, ce sont des promesses de vitalité pour notre Mali, des promesses de développement et d’avenir».

Devant les jeunes venus l’écouter, Modibo Sidibé veut que les choses soient dites clairement. Pour lui, notre Etat, nos institutions, notre économie, notre vie intellectuelle ne sont pas encore à la hauteur de ces promesses. C’est pourquoi il veut engager le pays dans une transition historique. « Que je juge d’une aussi grande importance que notre accession à la souveraineté il y a un demi siècle, transition qui est l’âme de mon projet « Mali horizon 2030 « . Transition institutionnelle et démocratique vers un Etat fort, juste, intègre, un Etat qui ne démissionne pas devant ses responsabilités « . Une transition axée sur la santé, l’éducation vers un Mali où les besoins fondamentaux des hommes seront solidairement satisfaits.

Après son exposé il y a eu la présentation des 20 engagements suivis des questions.

Kassim TRAORE


Le candidat des FARE dans la commune du Mandé : Les sages de Kangaba ont fait des bénédictions pour Modibo Sidibé

Le vendredi 12 juillet 2013 le candidat des FARE Modibo Sidibé était dans la commune du Mandé. Pendant la journée du vendredi saint, il a visité village par village toutes les localités du cercle de Kangaba à l’exception des villages qui sont derrière le fleuve. Le fils du capitaine Sidibé est allé à la frontière guinéenne. Il a été triomphalement accueilli par les jeunes filles et garçons de Kouremalé (Mali), avant de revenir à Bamako il s’est arrêté à Naréna pour saluer les notables. Lors de cette sortie Modibo Sidibé était accompagné de quelques membres du parti comme Yacouba Magassouba secrétaire aux affaires électorales, Amadou Cissé de la jeunesse, Alou Sow, Ami Sow et Fousseiny Diakité.

La première étape de cette visite qui s’est déroulée sous une fine pluie a été Kenieroba où Modibo Sidibé et sa délégation ont été accueillis par les villageois en présence de Gaoussou Amadou Ouattara président de l’IAMS une association qui soutient les initiatives de Modibo Sidibé. C’est chez le chef de village que la délégation a été présentée, les jeunes et les femmes ont pris aussi la parole pour souhaiter la bienvenue à la délégation du candidat des FARE.

A Kenieroba les problèmes se résument au manque d’eau pendant la saison des pluies car en période chaude on va prendre l’eau dans le fleuve, mais avec la pluie l’eau devient imbuvable, les femmes ont demandé un centre de santé, une école et des moulins. Le candidat des FARE dit avoir pris bonne note des préoccupations en faisant savoir aux femmes, jeunes et aux vieux de Keniéroba que son projet de société Horizon Mali 2030 est basé sur un avenir radieux, le soubassement d’une nation juste, solidaire avec des infrastructures de base dans toutes les localités. Modibo Sidibé dira que l’avenir doit se construire dès maintenant pour que les problèmes que les gens connaissent ne soient pas perpétuels.

Après Kenieroba c’est le village de Deguela qui l’a accueilli avec plus de ferveur et d’enthousiasme. Les populations ont accueilli le fils du capitaine Sidibé au foyer des jeunes en présence des Koné et Keïta qui sont les notables et chefs de village. Brouma Koné natif de Deguela est le représentant des FARE. Grâce à lui tout le village a accepté de soutenir Modibo Sidibé. Des responsables d’autres partis politiques ont décidé de soutenir la candidature de Modibo Sidibé à Déguela, le chef de village ainsi que les notables ont apprécié cette décision.

La jeunesse a demandé un nouveau foyer des jeunes, les femmes des matériels nécessaires pour leur matrone, l’école du village à besoin de clôture, le manque d’eau et d’électricité. Ce sont les mêmes doléances qui lui ont été présentées dans le vestibule de Kangaba par le chef de village de Kaba et ses conseillers. Le commandant Bandiougou Keïta, chef de village de Kaba a fait des bénédictions pour Modibo Sidibé, des prières ont été dites aussi dans le vestibule de Kangaba pour le candidat des FARE. Ce dernier avant d’aller à la mosquée de Kangaba a fait un meeting sur la place publique devant le conseil de cercle en présence de plusieurs femmes et jeunes mobilisés pour la circonstance.

Ce sont les jeunes griots de Kaba qui ont agrémenté le meeting des louanges et des chants pour Modibo Sidibé. Après la prière de vendredi à la grande mosquée de Kangaba non loin de la case sacrée, Modibo Sidibé et sa délégation ont quitté Kangaba en empruntant une voie non goudronnée jusqu’à la frontière Mali-Guinée.

A Kouremalé c’est tout le village qui est sorti pour venir accueillir Modibo Sidibé et sa délégation, c’est Diaby le coordinateur des FARE à Kouremalé qui a souhaité la bienvenue à Modibo Sidibé. Ici aussi un grand meeting a été animé par l’ancien premier ministre sur son projet de société, Mali Horizon 2030. Mais avant les populations avaient demandé de l’eau potable, des infrastructures sanitaires et des écoles. Elles ont promis de voter pour Modibo Sidibé le seul candidat passé chez eux deux fois avant les élections en 2012 et 2013.

Naréna a été la dernière étape de la visite. L’état des routes, le manque d’eau potable, la question des infrastructures socio-sanitaires de base sont au cœur des préoccupations. Les femmes et les jeunes ont donné l’assurance à Modibo Sidibé de le soutenir cette année pour la présidentielle. Dans le Mandé tous les villages ont des problèmes d’eau, d’électricité des routes, bref des infrastructures de base pour le développement local toute chose qui est prise en compte dans le projet de société de Modibo Sidibé Mali Horizon 2030.

Kassim TRAORE

Envoyé spécial à Kangaba

L’indépendant du 15 Juillet 2013