Partager

Intitiativeriz1.jpg
Accueillie à l’entrée de Baguineda par le gouverneur de la région de Koulikoro, Soungalo Bouaré, les maires de Kati et de Baguineda, le directeur national de l’Agriculture, Daniel Siméon Kéléma, les responsables de l’OPIB avec à leur tête Seydou Bassié Touré et de nombreux producteurs, la délégation du chef du gouvernement a gagné la parcelle exploitée par la dame Koyan Samaké.

Dans ce champs de 0,6 hectare qu’elle cultive depuis son mariage, elle a récolté 2,5 tonnes lors de la campagne précédente grâce aux conseils de l’encadrement technique et espère faire mieux cette année.

La parcelle qui a été labourée et enrichie de fumure organique, est prête à recevoir les plants de pépinière dès le 1er juin conformément au calendrier agricole fixé par la structure d’encadrement.

La cellule « Initiative riz
« .
Mme Koyan Samaké a salué l' »Initiative riz » du chef du gouvernement et espère contribuer à en atteindre les objectifs, a-t-elle indiqué au Premier ministre. Modibo Sidibé lui a promis de revenir à la fin de l’hivernage, à la période des récoltes.

La délégation a aussi visité les chantiers du Projet d’intensification du périmètre irrigué de Baguineda financé par la Banque africaine de développement (BAD) pour un montant de 11,3 milliards Fcfa.

Ce projet a engagé la réhabilitation du canal principal long de 37 kilomètres, l’amélioration de l’irrigation du canal d’amenée à partir du barrage des Aigrettes de Sotuba et des plaines de Tanima (159 hectares) et Sienkoro (304 hectares) pour un coût global de 4,8 milliards Fcfa.

Les travaux concernent également la réalisation de 320 hectares de périmètres maraîchers, 22 centres polyvalents, 14 forages productifs équipés, 20 kilomètres de pistes rurales et 6 puits à grand diamètre.

Actualité agricole oblige, les responsables de l’OPIB ont annoncé au chef du gouvernement avoir inscrit l' »Initiative riz » dans leurs activités de campagne.

La cellule « Initiative riz » (CIR) créée à cet effet, s’emploiera à aplanir les difficultés d’irrigation des plaines, à fournir un appui-conseil aux producteurs désireux de semer du riz nerica, à faciliter les contacts pour l’acquisition de semences améliorées, à apporter des techniques culturales par le renforcement du dispositif d’encadrement.

La cellule est à pied d’œuvre pour également faciliter le contact des organisations paysannes avec les fournisseurs de semences et d’engrais et ficeler leurs dossiers de financement auprès des banques. Elle encourage l’intensification de la production et les meilleurs producteurs et encadreurs de la campagne seront primés.

Après ces explications, le Premier ministre a gagné la salle de conférence de l’OPIB pour une discussion avec les producteurs.

Le maire de la localité, Mahamadou Traoré, a souhaité la bienvenue à la délégation avant de lui présenter deux doléances majeures : l’électrification du chef-lieu de la commune et la réhabilitation de la conserverie de tomates qui faisait jadis la fierté Baguinéda.


Sans attendre.
Birama Diarra, le représentant du chef de village a salué les efforts du gouvernement en faveur de la sécurité alimentaire et a promis que les villages du périmètre s’investiront dans la réussite de l' »Initiative riz ».

Engagement réitéré par Yacouba Diarra, le représentant des producteurs, qui s’est référé aux objectifs de production assignés à l’OPIB : 19 650 tonnes. Yacouba Diarra fonde sa confiance sur un précédent éloquent : l’année dernière, sur une prévision de 9551 tonnes, la zone en a réalisé 12 800.

« Pour l’Initiative riz, nous entendons pousser les rendements et obtenir 20.000 tonnes« , a-t-il annoncé en posant cependant une condition : que les engrais soient disponibles à temps et à un prix raisonnable. Actuellement, souligne-t-il, le sac de DAP coûte 27.500 Fcfa.

Les paysans attendent aussi des pouvoirs publics qu’ils facilitent l’acquisition des motoculteurs, subventionnent l’acquisition d’équipements, poussent à l’accroissement des superficies à exploiter qui sont aujourd’hui de 0,3, 0,6 ou un hectare par famille.

Le représentant des producteurs a aussi souhaité que la commune reçoive une ambulance pour les évacuations sanitaires et notamment pour les accouchements. La location d’un Sotrama pour les urgences se révèle, en effet, une méthode pleine d’aléas.

Le Premier ministre a réagi sans attendre à certaines des doléances. Il a ainsi annoncé que l’Agence malienne pour l’énergie domestique et l’électrification rurale (AMADER) s’investit pour apporter l’électricité.

La réhabilitation de l’usine de transformation de tomates est directement liée à cette question car la conserverie a besoin d’une source d’énergie pérenne. L’État, a poursuivi Modibo Sidibé, a prévu dans le cadre de l’Initiative riz des enveloppes pour acquérir des équipements et pour subventionner les engrais.

Toutes ces actions et d’autres prévues doivent aider à la réussite de l’opération, a jugé le chef du gouvernement.

À Baguineda, celle-ci est bien engagée, a estimé le Premier ministre en relevant l’adhésion et l’engagement des responsables de l’OPIB et des producteurs à l’Initiative riz et plus généralement aux objectifs du Programme de développement économique et social (PDES).


M. COULIBALY

27 Mai 2008