Partager

Dans le but de renforcer les initiatives de l’administration électorale, des partis politiques et des organisations de la société civile pour un vote massif des populations refugiées et déplacées aux élections législatives de 2013, le NDI a initié le 7 novembre 2013, un atelier stratégique qui a réuni l’ensemble des acteurs intervenant sur la question. Selon Dr Badié Hima, Directeur Résident du NDI au Mali, l’atelier a pour objectif d’aider les partis politiques et les organisations de la société civile à encourager par la sensibilisation et à favoriser par des mécanismes appropriés, le vote des réfugies et des déplacés ayant procédé aux transferts, au cours des élections législatives.

En effet, avec la référence aux chiffres du HCR, Dr Badié Hima a indiqué qu’à la faveur de la crise, se sont environ 167 000 maliens qui se sont refugiés dans les pays limitrophes et environ 283 000 déplacés à l’intérieur du pays. Partant du principe que très peu de personnes parmi les refugiés avait pu voter lors des élections présidentielles, pour diverses raisons, le Directeur résident du NDI a indiqué que l’action de sa structure vise à contribuer à renverser les tendances.

Selon lui, la question des droits des personnes déplacées et refugiées est un enjeu majeur dans un processus électoral. « Leur vulnérabilité impose que l’Etat et les partenaires leur accorde la jouissance de tous leurs droits », a-t-il déclaré. Pour sa part, Chienkoro Doumbia, Chef de Cabinet du ministre de l’administration territoriale, a rappelé les initiatives mises en œuvre par l’Etat pour aider les déplacés et les refugiés à voter.

Si malgré les efforts, le taux de participation des refugiés et des déplacés n’était pas élevé à hauteur de souhait, il pense que les élections législatives pourront donner l’occasion à tous de constater les efforts déployés pour améliorer la situation.

Après une introduction à la thématique, les participations ont eu droit à un rappel du dispositif pour la participation des refugiés et déplacés dans le processus électoral du Mali 2013. Ils ont aussi été édifiés sur les mécanismes pour encourager la participation massive des personnes déplacées et des refugiées dans les législatives et les élections locales à venir. Les mécanismes pour faire le monitoring de la participation des personnes déplacées et des refugiées dans le processus électoral, ont été mis à la disposition des participants.

Assane Koné

11 Novembre 2013.