Partager

Ouverte le 9 octobre 2019, à Lyon en France, la 6e Conférence de reconstitution du Fonds mondial contre le VIH/Sida, la tuberculose et le paludisme, s’est achevée hier sur une note d’espoir, pourrait-on dire. En effet, au terme de la rencontre à laquelle plusieurs chefs d’Etat du continent ont pris part, le président français, Emmanuel Macron, a annoncé avec joie, que l’objectif fixé, à savoir recueillir un montant de 14 milliards de dollars de financement pour les trois prochaines années auprès de partenaires privés et publics, a été atteint et ce, grâce aux engagements des anciens et nouveaux donateurs parmi lesquels on compte des Africains. Comme pour montrer que son pays qui était attendu au tournant, veut redorer son blason, le président français a, sans détour, annoncé une contribution à hauteur de 1,5 milliard d’euros plus 60 millions d’euros supplémentaires. Toujours est-il que la France a augmenté de 20%, sa contribution par rapport aux années antérieures, se hissant ainsi au rang de deuxième plus grand contributeur après l’Amérique de Donald Trump.LePays