Partager

A propos des présidentielles, ce mouvement rebelle de zero-virgule-pour-cent dit une chose et son contraire. Il parle d’élection du futur président malien à Kidal et en même temps de citoyens de l’azawad??? Il pousse la moquerie plus loin en qualifiant notre armée nationale de « terroriste » et en demandant son repli des régions maliennes de Gao et de Tombouctou, qu’il considère toujours comme des entités de leur fictif Azawad, au profit des troupes onusiennes qui ne seront pas du tout en mesure de s’acquitter de cette tache avant debut juillet.

Nonobstant le fait que dans leur tête rebelle, il y a d’un côté le Mali « reconstitué » et de l’autre son armée barbare, que veulent-ils vraiment par ce charabia diplomatique? On peut se permettre de penser que c’est diviser encore plus notre résistance et pousser aux élections sans Kidal.

Pour ce qui est des élections à Kidal, avis personnel, c’est une question à négocier avec la France et le Tchad qui y sont présents et à temps. Nous ne devons accepter aucune présence militaire du mouvement rebelle dans l’apparatus de sécurité des bureaux de vote, et pas question que l’armée malienne quitte ses terres déjà sous son contrôle, à aucun prix!

Tout ce que nous avons à négocier avec ce zero-virgule-pour-cent sera fait une fois qu’ils auront déposées les armes et selon nos conditions. Il n’y a pas d’égalité dans la négociation entre un Etat et un groupuscule terroriste rebelle. Ce dernier en voulant revenir dans la légalité ne peut qu’implorer le pardon et des concessions de l’autre, pas en jouant comme s’il était un Etat à part.

Mahamadou Konaté

Arawanexpress.com

Chercheur Centre d’Etudes et de Recherches Internationales et stratégiques
Dakar. Sénégal

24 Mai 2013